Serveuses, de Valérie Couteron

Artistes du Travail

Partager cet article :

Valérie Couteron, photographe indépendante, partage avec nous chaque mois une de ses magnifiques séries sur le monde du travail. Voici la troisième, sur les serveuses.
Les serveuses du Bufallo Grill de Chalon sur Saône dressent en moyenne 400 couverts par jour. Plus le restaurant est rempli, meilleur est le salaire auquel il faut ajouter les pourboires journaliers.
Entre le restaurant et la cuisine les va-et-vient sont incessants, et les mêmes gestes sont répétés. Un bon employé peut servir jusqu’à 70 clients les soirs de grande affluence. Etant donné les horaires de travail et la cadence imposée, la moyenne d’âge des serveuses excède rarement trente ans.










Valérie Couteron (email) travaille pour la presse (Télérama, Le Monde, Bayard Presse…) et réalise régulièrement des portraits et reportages pour des entreprises et des institutions telle la Fondation Caisses d’Epargne pour la solidarité où les thèmes abordés sont la vieillesse et le handicap.
Elle a également collaboré pendant plusieurs années pour le Ministère du Travail et de la Santé en réalisant des sujets pour leur photothèque.
Valérie Couteron mène depuis 15 ans un projet à long terme sur le monde du travail. Pour celui-ci, elle s’attache à photographier des femmes et des hommes exerçant des métiers peu reconnus. La forme photographique qu’elle choisit se situe entre le documentaire et la recherche plastique. Elle veut rendre compte au mieux de la fragilité de l’individu dans son milieu professionnel.
Ses portraits d’ouvriers, réalisés dans plusieurs usines, ont été exposés aux Promenades Photographiques de Vendôme et au Centre Photographique de Lectoure.

A lire dans le magazine

L’entrée en résistance

L’entrée en résistance, spectacle de la compagnie la Mouline / Jean-Pierre Bodin co-produit par...

Réseaux Sociaux

Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour des infos spéciales ou échanger avec les membres de la communauté.

Aidez-nous

Le site Souffrance et Travail est maintenu par l’association DCTH ainsi qu’une équipe bénévole. Vous pouvez nous aider à continuer notre travail.