Les accidents du travail repartent à la hausse, comme les lombalgies.

Stress Travail et Santé

Partager cet article :

Après 70 ans de baisse grâce aux campagnes de sensibilisation dans le bâtiment, ce sont les accidents dans le secteur des services à la personne qui montent en flèche.

Ils sont encore à un niveau historiquement bas : 34 accidents du travail avec arrêt pour 1.000 salariés aujourd’hui, contre 120 dans les années 50. Mais pourtant les accidents du travail repartent à la hausse, selon le bilan annuel de la branche Accident du Travail/Maladie professionnelles que France Inter s’est procuré en avant-première.

Près de 625.000 accidents du travail en 2015 contre 621.000 en 2014. La hausse est minime certes, mais la Caisse nationale d’assurance maladie veut absolument éviter que la courbe s’inverse.

Si la pente est de nouveau ascendante c’est en raison notamment des nouveaux métiers liés au service à la personne.

Jusque-là les métiers de l’industrie, de l’intérim ou du bâtiment étaient les plus touchés, avec par exemple une fréquence moyenne de 62 accidents pour 1.000 salariés dans le BTP. Désormais ce sont les accidents dans le secteur des services à la personne qui montent en flèche, avec une moyenne de 93 accidents pour 1.000 salariés.

En fait les secteurs traditionnels ont été sensibilisés, on ne compte plus le nombre de campagnes pour éviter les accidents dans le bâtiment justement, alors qu’il est plus difficile de sensibiliser le secteur des services à la personne car nombre d’employeurs sont aussi des particuliers qui n’ont pas de structure et donc pas de lien direct avec l’assurance maladie. Mais dans un premier temps ce sont les services à la personne en hébergement que la CNAM va tenter de sensibiliser. Ce sera même une priorité l’année prochaine dans le secteur médico-social, celui des maisons de retraite notamment.

Lire la suite et consulter les infographies sur le site de France Inter

A lire dans le magazine

Stress et Accident Cardiaque

  Une première reconnaissance par la Cour de Cassation de la faute inexcusable de l'employeur...

Réseaux Sociaux

Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour des infos spéciales ou échanger avec les membres de la communauté.

Aidez-nous

Le site Souffrance et Travail est maintenu par l’association DCTH ainsi qu’une équipe bénévole. Vous pouvez nous aider à continuer notre travail.