Invalides/emploi : enfin une association pour défendre vos droits!

Emploi et Chômage

Partager cet article :

900 000 invalides, dont 300 000 en activité, à quand la fin de l’invisibilité ? ACTHIF, une association voit le jour en mai 2024 pour défendre leurs droits et en finir avec les obstacles rencontrés depuis des années. Portée par des experts du terrain.

900 000 invalides en France. Un salarié sur 20, c’est pas rien. Mais qui sont-ils, où sont-ils ? Presque autant que les titulaires de l’AAH (1,3 million) mais des voix que l’on n’entend pas. Promis, les choses vont bouger. En mai 2024, une association « par les invalides et pour les invalides » voit le jour. Son nom ? « ACTHIF invalidité » pour « association de défense des travailleurs handicapés et invalides de France ».

La réforme qui fait mal !

Tout commence en 2022 par une réforme qui prive des milliers de pensionnés en emploi de tout ou partie de leur pension et de certains droits connexes (points retraite, prévoyance, assurance…), générant des situations humaines, familiales et financières catastrophiques, du jour au lendemain (Réforme pension invalidité: 1200€ de perte (mois) en moyenne). Un premier Collectif, celui des oubliés de la réforme 2022-257, se crée alors sur Facebook à l’initiative d’une poignée de pensionnés lésés, désespérés. Ils sont aujourd’hui 1 400. Cette association est née d’une colère, pour en faire un formidable creuset de bonnes volontés.

D’autres déconvenues !

Des mois de négociations, des interpellations, le dossier est complexe, ces forces vives qui ont tout à perdre ne lâchent jamais l’affaire et multiplient les actions. Et puis elles doivent faire face à d’autres déconvenues, comme la hausse des pensions prévue en avril qui ne sera répercutée qu’en août (Hausse des pensions d’invalidité : pas avant août 2024!). C’est encore le système de prévoyances -qui baissent lorsque la pension d’invalidité est revalorisée- qui alimente la colère ; un sous-groupe dédié voit le jour (Pension d’invalidité en hausse de 4,6%: un cadeau… ou pas?). La coupe est pleine !

Réactions soulagées

Pour mieux faire valoir leurs revendications, ces Acthif(s), qui ne se connaissaient pas il y a 18 mois, décident donc de se structurer en association. L’annonce est faite le 31 mai 2024 aux membres. Les réactions sont unanimes, soulagées : « Cette présence et surtout ce soutien nous a évité de sombrer moralement », « Les valeurs de ce groupe sont vraiment à faire connaître », Aventure trépidante et collective vers des horizons infinis », « Merci aux piliers qui œuvrent pour le bien de tous les invalides ».

Quelles missions ?

Ces militants ont donc pour mission de rassembler et d’être un guide pour ceux qui entrent brutalement dans ce dédale pour lequel il n’existe aucun mode d’emploi. Les ambitions de l’association reposent sur la défense de l’emploi adapté aux conditions de santé des invalides, à la lutte contre les discriminations faites aux femmes dans le cadre professionnel et à l’accès aux droits de tous les invalides « surtout en cette période d’incertitude et d’inflation ».

Les femmes en première ligne

Evelyne Mage, engagée de la première heure, devient présidente. Amandine Romain, qui poursuit l’animation du groupe Les oubliés de la réforme, est nommée présidente d’honneur. Parce que l’invalidité concerne 54 % de femmes, le bureau est majoritairement féminin mais cette association s’adresse évidemment à tous les actifs et aux aidants. Il y a, dans sa mission, de l’éclat, comme celui de son logo, fait d’or, d’argent et de bronze, qui s’inspire des couleurs du drapeau du handicap symbole d’action mais surtout de solidarité ! L’association offre en effet à ses membres, à la fois, les moyens de s’informer mais aussi de participer à des activités. La cotisation reste symbolique, 5 euros par an.

A lire dans le magazine

Réseaux Sociaux

Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour des infos spéciales ou échanger avec les membres de la communauté.

Aidez-nous

Le site Souffrance et Travail est maintenu par l’association DCTH ainsi qu’une équipe bénévole. Vous pouvez nous aider à continuer notre travail.