Les femmes davantage touchées par le report de l’âge de départ à la retraite, selon l’étude d’impact de la réforme

Femmes Au Travail

Partager cet article :

Le document officiel fournit de nombreux enseignements sur le montant des pensions ou le report de l’âge effectif de départ.

Au-delà du débat partisan, quels effets concrets la réforme des retraites entraînera-t-elle ? C’est la question à laquelle tente de répondre l’étude d’impact jointe au texte de la réforme, qui est présenté ce lundi matin [23 janvier 2023] en conseil des ministres. Le document, dont le contenu est révélé en exclusivité par Les Échos, sera communiqué aux députés, qui débattront du texte à partir du lundi 30 janvier.

L‘un des principaux enseignements de l’étude d’impact est que les femmes seront davantage affectées que les hommes par le report de l’âge de départ à la retraite. Elles partiront en moyenne sept mois plus tard si la réforme est adoptée en l’état par le Parlement, tandis que les hommes partiront, eux, cinq mois plus tard. L’écart varie en fonction des générations, mais toujours à la défaveur des femmes. Pour celles nées en 1980, par exemple, l’étude impact évalue à huit mois le report moyen de l’âge de départ à la retraite, contre quatre mois pour les hommes.

«Les inégalités de retraite que l’on constate entre les femmes et les hommes ne sont pas liées au système de retraite en lui-même, mais à la différence de carrière professionnelle entre les hommes et les femmes», a commenté Olivier Dussopt, ministre du Travail, invité lundi matin sur CNews. La carrière des femmes, parfois qualifiée de «hachée», est effectivement marquée par davantage d’irrégularités que celle des hommes, en raison notamment de la maternité.

Lire la suite sur le site du Figaro

A lire dans le magazine

Se battre, disent-elles

Entre les murs des consultations Souffrance et travail, le travail ne peut être ramené à de...

Réseaux Sociaux

Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour des infos spéciales ou échanger avec les membres de la communauté.

Aidez-nous

Le site Souffrance et Travail est maintenu par l’association DCTH ainsi qu’une équipe bénévole. Vous pouvez nous aider à continuer notre travail.