Pour une histoire critique du concept d’angoisse

Livres, Stress Travail et Santé

Partager cet article :

Anxiété, tension, angoisse… Ce sont des mots, mais d’abord des états de soi.

Assumés depuis le fond des temps par la détresse humaine et par l’effort pour les comprendre, ils ont été repris en main par la psychopathologie, érigés en concepts un peu noirs, et comme tels devenus aujourd’hui si banalement souverains que leur « réalité » semble aller de soi.
Cette inscription récente est cependant le résultat d’une histoire. S’attacher à en restituer les assises originelles permet d’en retrouver l’inscription ancienne et réfléchie dans une nature commune, dont furent longtemps pensés les aléas avec familiarité et avec distance par les gens du commun comme par les médecins.
Ce regard décalé, que nous proposons de poser ici sur un long espace de temps, nous rend possible de restituer, aux confins de la psychosomatique, toutes les ambiguïtés d’une notion présente qui fut d’abord physiologique avant de figurer dans la nosologie psychiatrique. C’est aussi prendre une certaine distance par rapport à la médicalisation des affects qui, quoi que nous en pensions, naissent naturellement de notre condition mortelle.
Jean-Pierre Peter est Directeur d’Études à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales « Histoire et anthropologie de la médecine ».
Peter, Jean-Pierre. « Pour une histoire critique du concept d’angoisse », Recherche en soins infirmiers, vol. 109, no. 2, 2012, pp. 37-43.

A lire dans le magazine

Travail et chaleur

De nombreux métiers obligent les salariés à évoluer dans des environnements marqués par des...

Réseaux Sociaux

Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour des infos spéciales ou échanger avec les membres de la communauté.

Aidez-nous

Le site Souffrance et Travail est maintenu par l’association DCTH ainsi qu’une équipe bénévole. Vous pouvez nous aider à continuer notre travail.