Les hommes cadres sortent du silence sur leur équilibre vie privée-vie professionnelle

Burn Out, Emploi et Chômage, Stress Travail et Santé

Partager cet article :

L’IFOP publie vendredi 12 décembre une étude réalisée pour l’association Mercredi C Papa, le ministère des droits des femmes, BNP Paribas, COFELY GDF SUEZ et Orange, sur le point de vue des hommes cadres sur la conciliation des temps de vie. Le Monde présente en exclusivité ses résultats.

« Depuis quelques années, le sujet de l’égalité professionnelle est entré dans les entreprises d’une manière très claire, notamment sous l’effet des lois. Nous avons voulu savoir comment les hommes se positionnaient : sont-ils dans une position d’adhésion, d’agacement ou d’indifférence ? » explique Antoine de Gabrielli, président de l’association Mercredi C Papa.
54 % des hommes cadres estiment que leur vie professionnelle occupe une place trop importante dans leur vie, 43% jugent qu’ils ne passent pas assez de temps avec leur conjoint et 44% avec leurs enfants. Le couple et les enfants occupent la première place des préoccupations des hommes, bien devant les activités sportives ou culturelles (8,1 vs 5,7). « Il y a un angle mort sur le couple, note Antoine de Gabrielli. On légifère sur la parentalité car c’est concret mais on oublie que le couple est une préoccupation très importante ».
Tabous pesants
Les hommes sont encore beaucoup dans l’autocensure face à des tabous pesants : 68% pensent que l’on ne peut pas réussir professionnellement sans accepter des sacrifices dans sa vie personnelle et familiale , 57% estiment qu’en tant que père de famille, c’est à eux d’assumer les contraintes professionnelles…
Lire l’intégralité de l’article (payant) sur le site du Monde

A lire dans le magazine

Travail et chaleur

De nombreux métiers obligent les salariés à évoluer dans des environnements marqués par des...

Réseaux Sociaux

Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour des infos spéciales ou échanger avec les membres de la communauté.

Aidez-nous

Le site Souffrance et Travail est maintenu par l’association DCTH ainsi qu’une équipe bénévole. Vous pouvez nous aider à continuer notre travail.