Code du travail : ne brisons pas le lien entre l’individu et l’entreprise

Dans la Loi, Emploi et Chômage

Partager cet article :

« L’assouplissement » du droit du travail et, parallèlement, la non-reconnaissance des risques psycho-sociaux, risquent de briser le sentiment de l’appartenance aux collectivités de travail, met en garde Michel Debout, de la Fondation Jean-Jaurès. Les entreprises y ont-elles vraiment intérêt ?

Le monde de l’entreprise est aujourd’hui agité par deux débats qui posent chacun la question du rôle symbolique et intégrateur de la loi dans la relation de travail.
Le premier concerne le Code du travail. Sa fonction majeure – en plus de permettre aux juges de régler les conflits – est de transformer la relation contractuelle de travail en une volonté du corps social lui-même. Le Code s’impose à tous les acteurs de l’entreprise qu’ils soient employeurs ou employés, managers ou subalternes. Il permet de définir le cadre des relations professionnelles et de former une communauté des producteurs en scellant l’appartenance de chaque salarié au monde du travail.
La tendance de la société à déliter le lien que chaque individu tisse avec elle pose problème. Ce besoin d’appartenance est aussi essentiel pour chacun que celui de reconnaissance, il ne s’agit pas de les opposer mais de les considérer comme constitutifs de toute personne sociale. La société n’a pas trop de règles ni de contraintes, elle est en état d’anomie ; le vivre ensemble devient une relation aux autres de plus en plus ténue, un futur sans à-venir, une pseudo liberté. Le vrai risque n’est pas de voir la loi céder face au contrat, c’est de voir le contrat de travail se transformer en un simple contrat commercial.
Au nom de la libération des énergies, on nous présente comme nouveau paradigme du travail humain « l’individu entreprise à lui tout seul » ! Raymond Barre incitait les chômeurs à créer leur entreprise. Aujourd’hui, d’autres proposent que le travail soit un acte isolé,…

Lire la suite sur le site du Monde

Code du travail : avis d'experts - Vidéos

A lire dans le magazine

CSE : recours à des experts

Dans les entreprises comptant au moins 50 salariés, le comité social et économique (CSE), peut, le...

Réseaux Sociaux

Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour des infos spéciales ou échanger avec les membres de la communauté.

Aidez-nous

Le site Souffrance et Travail est maintenu par l’association DCTH ainsi qu’une équipe bénévole. Vous pouvez nous aider à continuer notre travail.