[LIVRE] Clinique du travail et évolutions du droit

Livres

Partager cet article :

Comment, par ses investigations, le clinicien peut-il éclairer la démarche du juriste ? Comment le droit peut-il conforter l’action de la clinique du travail en faveur de l’émancipation du sujet ?

Dans le cadre d’un séminaire interdisciplinaire inédit, des cliniciens du travail, des juristes, des avocats, des magistrats, des sociologues, des philosophes et des économistes ont réfléchi collectivement aux évolutions qui ont accompagné les transformations du travail et des organisations du travail depuis les trois dernières décennies. Cet ouvrage met en lumière les multiples enjeux théoriques et pratiques qui ont été au cœur des discussions collectives de cette recherche. De la centralité anthropologique du travail à l’office du juge, de l’enquête à l’action judiciaire, de la réparation à la prévention, les auteurs de ce livre ont cherché à articuler les savoirs et expériences en vue de promouvoir une forme de justice sociale qui se fonde à partir du travail humain.
 
Sommaire
Clinique du travail et évolutions du droitINTRODUCTION, par Nicolas Chaignot Delage
PREMIÈRE PARTIE : Centralité anthropologique du travail, droit de la protection de la santé au travail et transformations de l’économie

  • Chapitre I – Clinique du travail et évolution du droit, par Christophe Dejours
  • Chapitre II – Pratique du juge et interprétation des normes : Regards historique et contemporain sur la construction du droit de la santé au travail, par Pierre-Yves Verkindt
  • Chapitre III – Transformations de l’économie et métamorphoses de travail : quels enjeux pour la clinique et le droit ?, par Christian du Tertre

DEUXIÈME PARTIE : Suicides au travail, harcèlement moral, surcharge de travail et obligation de sécurité à la charge de l’employeur

  • Chapitre IV – Étude de cas : Affaire Madame S. et expertise judiciaire, par Christophe Dejours
  • Chapitre V – L’obligation de sécurité : construction, réception et portée, par Loïc Lerouge
  • Chapitre VI –
    • A. Regards croisés sur la construction de l’obligation de sécurité de l’employeur en matière de santé à l’épreuve des suicides au travail : Retour sur le cas Technocentre Renault, par Marie-Ange Moreau et Rachel Saada
    • B. Le médecin du travail, la clinique du travail et l’évolution du droit, par Lina Barouhiel

TROISIÈME PARTIE : De l’enquête en psychodynamique du travail à l’action judiciaire : quelle articulation du rôle des acteurs pour la justice sociale ?

  • Chapitre VII – De l’analyse psychodynamique du travail à sa prise en compte par le droit : Approches croisées du rôle des acteurs dans la préservation de la santé des travailleurs, par Valérie Ganem et Emmanuelle Lafuma
  • Chapitre VIII – À propos de l’office du juge sur la question du rapport entre travail et santé mentale, par Hervé Gosselin
  • Chapitre IX – Interprétation des faits et exercice des droits garantis par la législation du travail : quelques réflexions sur le droit de la preuve et sur la causalité, par Hélène Tessier

QUATRIÈME PARTIE : De la réparation à la prévention, de l’individu à l’organisation du travail : les progrès du droit face à sa déréglementation politique

  • Chapitre X
    • A. Regards sur des évolutions du droit, par Jean-Pierre Laborde
    • B. De la subordination du corps physique à l’émancipation de la personne humaine : l’avenir du droit du travail ?, par Nicolas Chaignot Delage
  • Chapitre XI
    • A. Reconnaître et réparer les troubles psychosociaux : un défi juridique à l’épreuve du réel, par Aurélie Bruère
    • B. À propos des enjeux subjectifs de la réparation, par Isabelle Gernet
  • Chapitre XII
    • A. Droit du travail et nouvelles normativités : réflexions à partir de l’École de Bruxelles, par Benoît Kanabus
    • B. À propos d’organisations du travail et d’évolutions du droit du travail, par Michel Miné VARIA – Travail et corpspropriation de Michel Henry à Christophe Dejours, par Benoit Kanabus

CONCLUSION, par Nicolas Chaignot Delage
Clinique du travail et évolutions du droit, sous la direction de Nicolas Chaignot Delage, Christophe Dejours, Paris, PUF, 2017, 612 pages

  • Nicolas Chaignot Delage est chercheur en philosophie et en sociologie, docteur en sciences politiques et sociales de l’Institut universitaire européen de Florence. Sa thèse, Esclavages et modernités : la servitude volontaire comme problématique du capitalisme contemporain, a reçu le prix Le Monde de la recherche universitaire et a été publiée aux Presses Universitaires de France en 2012.
  • Christophe Dejours est psychiatre et psychanalyste, professeur titulaire de la chaire Psychanalyse-santé-travail au Conservatoire national des arts et métiers, directeur de recherche à l’université Paris Descartes.

A lire dans le magazine

À s’en bruler les ailes

Sept récits dans ce livre : autant de parcours singuliers, avec en commun une implication...

Réseaux Sociaux

Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour des infos spéciales ou échanger avec les membres de la communauté.

Aidez-nous

Le site Souffrance et Travail est maintenu par l’association DCTH ainsi qu’une équipe bénévole. Vous pouvez nous aider à continuer notre travail.