Le théâtre pour dénoncer la souffrance au travail

Artistes du Travail, Stress Travail et Santé, Suicide Au Travail

Partager cet article :

Les futures infirmières et aides-soignantes de l’Ifsi ont rencontré hier l’artiste Jean-Pierre Bodin, qui a exploré le monde du travail et toutes ses dérives.

Très nombreux, chacun seul. Le titre résume bien l’esprit de la pièce jouée par Jean-Pierre Bodin le mois dernier [Janvier 2015] au théâtre de Thouars. Seul en scène, il s’est inspiré d’une histoire vraie?: le suicide en 2009, sur son lieu de travail, du directeur informatique d’une usine de porcelaine à Chauvigny (Vienne). Egalement délégué du personnel CGT, il avait laissé une lettre demandant que ce suicide soit reconnu comme accident du travail. Fait rarissime?: il a eu gain de cause.
« Placer les gens sous pression et domination »
Ce drame n’a pas laissé insensible Jean-Pierre Bodin, auteur, metteur en scène et comédien. «Je n’étais pas un spécialiste de cette question, avoue-t-il. Et puis j’ai rencontré Christophe Dejours, éminent psychanalyste, directeur du laboratoire santé et travail au Conservatoire national des arts et métiers. Il s’est prêté au jeu volontiers en me disant : « C’est essentiel pour faire avancer la recherche que les arts s’emparent de ces sujets. On peut m’empêcher d’entrer dans les usines, on ne peut pas vous empêcher de parler… » Après le spectacle, beaucoup de gens viennent me voir, notamment des médecins ou des infirmiers. Ils sont confrontés tous les jours à cette souffrance, pour eux-mêmes ou leurs patients. Les nouvelles méthodes de management placent insidieusement les gens sous pression et sous domination.»

Lire la suite sur le site de La Nouvelle République

A lire dans le magazine

Travail et chaleur

De nombreux métiers obligent les salariés à évoluer dans des environnements marqués par des...

Réseaux Sociaux

Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour des infos spéciales ou échanger avec les membres de la communauté.

Aidez-nous

Le site Souffrance et Travail est maintenu par l’association DCTH ainsi qu’une équipe bénévole. Vous pouvez nous aider à continuer notre travail.