Absentéisme : explosion du nombre d’arrêts de travail de longue durée chez les 40 ans et moins en 2018

10 septembre 2019 par

L’absentéisme au travail continue d’augmenter en France, c’est le constat tiré du 11e baromètre* de l’absentéisme, réalisé par l’agence de conseil Ayming, cabinet de conseil en gestion d’affaires, en partenariat avec AG2R La Mondiale et publié ce mardi.

Fait inquiétant, les absences de plus de 90 jours explosent chez les 40 ans et moins. En face, les entreprises semblent démunies et peinent à actionner les leviers visant à lutter contre cet absentéisme de longue durée.

Un taux d’absentéisme qui augmente de 8 % en 2018

L’étude révèle qu’en France, le taux d’absentéisme global s’élève à 5,10 % en 2018, soit une progression de 8 % par rapport à 2017 (4,70 %) : cela représente en moyenne 18,6 jours d’absence par an et par salarié (contre 17,2 jours en 2017).

Cette hausse du taux d’absentéisme s’observe pour l’ensemble des secteurs d’activité et notamment celui des services, fortement impacté (5,26 %), alors qu’il avait amorcé une baisse en 2017. Le secteur le plus touché par l’absentéisme reste toutefois celui de la santé (5,82 %), à cause des « fortes contraintes organisationnelles, physiques et psychiques » inhérentes au domaine.

Si l’on compare maintenant l’absentéisme au travail en fonction du sexe : les femmes sont beaucoup plus absentes que les hommes (5,73 % contre 3,83 %). Cette différence marquée s’explique du fait de leur statut plus précaire, de l’exercice d’activités génératrices de troubles musculo-squelettiques, d’arrêts maladie liés aux grossesses, ou encore, des tâches domestiques encore très dévolues aux femmes.

En outre, le taux d’absentéisme des salariés croît logiquement avec l’âge : il s’établit ainsi à 2,48 % chez les 25 ans et moins, contre 7,40 % chez les 56 ans et plus.

Toutefois, l’absentéisme de longue durée (de plus de 90 jours), a fortement augmenté chez les salariés de 40 ans et moins (+ 23 % en 2018) alors que pour les salariés de 41 ans et plus, la hausse reste plus modérée (+ 9 %).

Les arrêts maladie de longue durée explosent chez les 40 ans et moins

En 2018, les arrêts maladie de longue durée ont crû, tous âges confondus, de 10 % par rapport à l’année précédente. Comme précité, le nombre d’arrêts maladie de plus de 90 jours a fortement augmenté chez les 40 ans et moins. Selon le baromètre, plusieurs raisons tendent à expliquer ce phénomène :

  • Aujourd’hui, les salariés présentent des restrictions ou inaptitudes médicales plus importantes que leurs aînés au même âge
  • Meilleure prise compte des maux liés au travail par les salariés eux-mêmes mais également par les professionnels de santé. Ceci marque une évolution des mentalités et un changement dans le rapport entretenu avec le travail : les jeunes sont moins dans une démarche sacrificielle face à l’emploi.

Pour preuve, si l’on regarde le détail des raisons d’absence au travail invoquées par les salariés de 40 ans et moins, on retrouve :

  • L’état de santé
  • La maladie professionnelle
  • Les conditions de travail difficiles
  • L’épuisement professionnel

Lire la suite, Les entreprises peinent à gérer les absences de longue durée, sur le site www.previssima.fr

* Voie le 11e baromètre de l’absentéisme

Stress Travail et Santé

Partagez cet article :

Les commentaires sont fermés.