La retraite améliore la santé de tous !

Stress Travail et Santé

Partager cet article :

Par Thomas Barnay, professeur de sciences économiques invité à l’université de Harvard (Etats-Unis), et Éric Defebvre, maître de conférences en sciences économiques à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

Pour les salariés confrontés à des contraintes délétères au travail, mais aussi pour ceux qui y sont moins exposés, la retraite joue un rôle protecteur, améliorant leur santé. Le signe d’un mal-être au travail, qui devrait être pris en compte dans toute future réforme.

Le maintien en emploi à des âges avancés reste fortement lié à la santé. Or depuis une trentaine d’années, le travail se densifie, les rythmes s’accélèrent, l’autonomie se réduit. La pénibilité ne recule pas. Plus d’un tiers des salariés français estiment que le travail détériore leur santé, contre seulement 23 % en Europe. L’environnement social du travail (perception du management, aide et soutien des collègues, des managers, comportements sociaux, discrimination et climat social en général) constitue la contrainte la plus symptomatique. Cet environnement est particulièrement dégradé en France, qui occupe la dernière position des pays de l’Union européenne sur cet indicateur.
Bien que la retraite constitue un facteur de désinsertion sociale pour les personnes pleinement épanouies au travail, il est vraisemblable qu’elle « libère » celles qui sont confrontées à une qualité de vie au travail dégradée. Nous traitons ce sujet dans un article qui vise à analyser le rôle de la retraite sur la santé selon les expositions professionnelles.

A travail éprouvant, retraite salutaire

À partir de données de l’enquête Santé et itinéraire professionnel, nous reconstituons l’intégralité des expositions passées aux conditions de travail physiques (travail de nuit, répétitif, ou physiquement exigeant, exposition à des produits toxiques ou nocifs) et psychosociales (travail sous pression, tensions avec le public, reconnaissance ou non du travail à sa juste valeur, emploi des compétences, conciliation entre travail et obligations familiales, relations de travail avec les collègues) pour chaque année de vie professionnelle. Nous mettons en place une stratégie économétrique mixte permettant d’établir l’impact spécifique des conditions de travail passées et de la retraite sur la santé physique et mentale, toutes choses égales par ailleurs.
Comme attendu, le rôle protecteur de la retraite est très prononcé parmi les personnes dont le travail a été éprouvant. Pour les personnes confrontées à des contraintes physiques, la retraite améliore principalement la santé générale, tandis que pour les personnes ayant subi des contraintes psychosociales, elle diminue plus sensiblement l’anxiété et la dépression. En particulier, les effets bénéfiques les plus visibles de la retraite sont observés dans la population masculine non diplômée et exposée à des contraintes physiques.
La retraite améliore également la santé perçue des personnes peu ou pas exposées aux facteurs de risques physiques ou psychosociaux mais elle n’agit pas sur leurs limitations d’activité ni sur leurs maladies chroniques. En outre, elle réduit leur niveau de dépression et d’anxiété. Enfin, l’effet positif de la retraite sur la santé ne résorbe pas complètement l’effet néfaste des conditions de travail passées sur la santé (en particulier la santé perçue).

Lire la suite, « Une logique réparatrice limitée« , sur le site www.sante-et-travail.fr

A lire dans le magazine

Travail et chaleur

De nombreux métiers obligent les salariés à évoluer dans des environnements marqués par des...

Réseaux Sociaux

Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour des infos spéciales ou échanger avec les membres de la communauté.

Aidez-nous

Le site Souffrance et Travail est maintenu par l’association DCTH ainsi qu’une équipe bénévole. Vous pouvez nous aider à continuer notre travail.