Quand le travail perd son sens – Document d’étude de la DARES

Stress Travail et Santé

Partager cet article :

L’influence du sens du travail sur la mobilité professionnelle, la prise de parole et l’absentéisme pour maladie. Une analyse longitudinale avec l’enquête Conditions de travail 2013-2016

Soumis à des objectifs chiffrés, des procédures rigides et des réorganisations fréquentes, les salariés considèrent souvent que leur travail perd son sens. Comment réagissent-ils à ces difficultés ? Cherchent-ils plutôt à partir pour trouver un meilleur emploi, ou bien à agir collectivement pour influencer les pratiques managériales ? Quel est le lien entre l’évolution du sens du travail et le nombre de jours d’absence pour maladie?
Les économistes ne s’intéressent que depuis peu de temps à la question du sens du travail, et n’en ont pas de définition consensuelle. Après avoir examiné la littérature en économie et en gestion, nous proposons une définition originale du sens du travail en référence à la théorie critique du
« travail vivant » et à la psychodynamique du travail.

L’analyse du panel 2013-2016 de l’enquête Conditions de travail (qui comporte près de 17 000 salariés), montre qu’un faible sens du travail en 2013 est nettement associé à un changement d’emploi (l’exit) entre 2013 et 2016. Quand on corrige les problèmes d’endogénéité, il est également associé à la prise de parole collective (voice, ici l’adhésion à un syndicat) sur la même période.L’évolution du sens du travail a également un impact très significatif sur la variation du nombre de jours d’absence pour maladie.

Une étude menée par Thomas Coutrot (Dares, Ministère du travail) et Coralie Perez (Centre d’économie de la Sorbonne- Université de Paris 1)

Table des matières

Introduction

I. Revue de littérature : le sens du travail, un « concept essentiellement contesté »
I.1. La récente conversion des économistes
I.2. Sciences de gestion : le sens du travail comme « état psychologique »
I.3. Théorie critique et psychodynamique : travail « vivant » et transformateur

II. Construction et caractéristiques des indicateurs de sens du travail
II.1. L’impact du travail sur le monde extérieur
II.1.1. L’utilité sociale
II.1.2. La cohérence éthique
II.2. La capacité de développement
II.3. Sens du travail : analyse descriptive
II.3.1. Professions et sens du travail
II.3.2 Le sens du travail selon les caractéristiques sociodémographiques et d’environnement professionnel

III. Analyse longitudinale : sens du travail, exit ou voice ?
III.1 Sens du travail et mobilité professionnelle
III.1.1 Modélisation logistique simple
III.1.2 Modélisation biprobit à variables instrumentales
III.2. Sens du travail et prise de parole
III.2.1 Modélisation logit multinomial
III.2.2 Modélisation biprobit à variables instrumentales

IV. Sens du travail et absentéisme

Conclusion

Références bibliographiques


Quand le travail perd son sens, une étude de la DARES à télécharger ici

A lire dans le magazine

[VIDEO] Le travail abîmé

Pourquoi le travail provoque-t-il toujours aujourd'hui autant de souffrances ? Les troubles...

Réseaux Sociaux

Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour des infos spéciales ou échanger avec les membres de la communauté.

Aidez-nous

Le site Souffrance et Travail est maintenu par l’association DCTH ainsi qu’une équipe bénévole. Vous pouvez nous aider à continuer notre travail.