Près de 90% des femmes menacées par deux risques cardio-vasculaires au minimum

Stress Travail et Santé

Partager cet article :

Lors de la Journée internationale d’Action pour la santé des femmes, l’association Agir pour le cœur des femmes a partagé les données de son Observatoire national 2024, recueillies grâce au Bus du cœur des femmes. Ce bus médical itinérant a permis à plus de 8000 femmes de bénéficier d’un dépistage cardio-vasculaire et gynécologique sur trois ans. Que pensent les spécialistes de ces chiffres ?

  • 89% des femmes ont au moins deux facteurs de risque cardio-vasculaires.
  • 67% présentent des facteurs de risque psycho-sociaux, comme le stress chronique.
  • Majorité de femmes minimisent leurs symptômes cardiovasculaires.
  • Peu de femmes bénéficient d’un suivi spécialisé et adapté.

Aujourd’hui, les femmes sont à la pointe d’une crise sanitaire silencieuse mais grandissante. Selon les données présentées, 89% des femmes rencontrent au moins deux facteurs qui mettent leur cœur en danger.

Des risques multiples

Pour 46% de ces femmes, ces facteurs de risques comprennent des problèmes gynécologiques tels qu’une contraception non recommandée, l’absence de suivi médical et des grossesses tardives. De surcroît, elles présentent un risque cardiovasculaire supplémentaire.

Ces facteurs de risques englobent notamment le tabagisme, le diabète, l’hypertension, la sédentarité, l’alcoolisme, les antécédents familiaux, l’obésité et un excès de triglycérides dans le sang. Il est important de souligner que “Avant la ménopause, les hormones féminines, comme les œstrogènes, protègent les femmes contre les maladies cardiovasculaires. Cette protection disparaît après la ménopause”, révèle la Fédération française de cardiologie.

L’influence du stress chronique

De plus, 67% des femmes sont touchées par des facteurs psychosociaux, tels que le stress chronique, entraînant une prévalence de problèmes cardiaques plus élevée parmi elles. En effet, “Ces facteurs de risque sont davantage liés à la maladie coronaire chez elles que chez les hommes”, explique l’association Agir pour le Cœur des femmes.

Lire la suite, Une sous-estimation du danger cardiovasculaire chez les femmes, sur le site ACTUSANTÉ

A lire dans le magazine

Réseaux Sociaux

Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour des infos spéciales ou échanger avec les membres de la communauté.

Aidez-nous

Le site Souffrance et Travail est maintenu par l’association DCTH ainsi qu’une équipe bénévole. Vous pouvez nous aider à continuer notre travail.