Stress au travail : les solutions pour l’atténuer

Stress Travail et Santé

Partager cet article :

Lorsqu’il s’installe dans la durée et qu’il finit par devenir la normalité, le stress au travail a des conséquences très négatives sur la santé des salariés qui le subissent. Si le bien-être au travail relève de la responsabilité de l’employeur, de son côté, l’employé peut appliquer quelques conseils pour en finir avec le stress chronique.


Un article de Médisite Santé publié par Dorothée Duchemin et validé par Sébastien Hof – psychologue du travail, membre du réseau Souffrance & Travail.


« On parle de stress au travail quand une personne ressent un déséquilibre entre ce qu’on lui demande de faire dans le cadre professionnel et les ressources dont elle dispose pour y répondre », explique l’Institut national de recherche et de sécurité (INRS) sur son site Internet. Il incombe à l’employeur de réduire les sources de stress pour ses employés. En effet, il doit veiller au bien-être de ses collaborateurs via une organisation optimisée et de bonnes conditions de travail.

Alors qu’il est souvent question de bon stress, qui permettrait au salarié de donner le meilleur de lui-même, et de mauvais stress au travail, Sébastien Hof, psychologue du travail contacté par Medisite, rejette la dichotomie.

« Le stress n’est pas positif. Dans le règne animal, il permet à une proie de fuir face à un prédateur. Chez les humains, le stress survient lorsqu’on ressent une situation de danger, ce qui ne devrait pas avoir lieu au travail », note le psychologue.

« Il faut plutôt se poser la question d’un stress ponctuel (à l’exclusion d’un stress traumatique) ou chronique. S’il est ponctuel, on peut s’en arranger. S’il est chronique, c’est-à-dire qu’il s’installe sur la durée, cela peut avoir des conséquences néfastes sur la santé physique (grosse fatigue, pathologies cardiovasculaires, pathologies endocriniennes) et sur la santé mentale », explique le psychologue du travail.

Pour éviter ces situations très désagréables et potentiellement délétères pour la santé, voici quelques conseils que l’on peut appliquer au travail.

Sommaire de l’article :

1 – Demander à son responsable une hiérarchisation précise des tâches à accomplir
2 – Rationaliser et se référer au contrat de travail
3 – L’urgence de l’autre est-elle la vôtre ?
4 – Prendre des pauses
5 – Parler avec ses collègues

Demander à son responsable une hiérarchisation précise des tâches à accomplir

« Si on sait qu’on ne tiendra pas les délais imposés, c’est au responsable de donner une hiérarchie des différentes tâches à accomplir. Le salarié ne doit pas hésiter à aller voir son supérieur pour lui expliquer la situation et de lui demander une consigne claire, à savoir dans quel ordre accomplir les tâches demandées », explique Sébastien Hof.

Il relèvera par la suite du rôle du salarié de rendre compte à son chef de l’avancée de telle ou telle tâche. Lui seul pourra éventuellement décider de revoir la hiérarchisation en fonction des éléments qu’il a en sa possession.

« La responsabilité de bousculer une hiérarchie revient au chef et exclusivement au chef, mais celui-ci doit être tenu au courant », note notre expert.

Cela peut sembler être une épreuve, mais être franc et transparent avec son responsable sur ce qu’il est possible de faire ou non dans les temps est le plus souvent payant. Vous ne serez pas mal vu ou soupçonné d’être tire-au-flanc.

Rationaliser et se référer au contrat de travail

Plus on engrange les heures, plus on se sent démuni si on n’arrive pas à exécuter les tâches à accomplir. Mais il faut toujours garder à l’esprit que cette situation n’est pas normale.

« Il est essentiel, pour ne pas laisser le stress nous ronger, de repositionner le curseur sur la mission qui est la nôtre, sur ce pourquoi l’employeur nous a embauchés. Par exemple, commencer par replacer le cadre horaire peut aider », souligne le psychologue.

Le temps de travail et la fiche de poste ont un sens : ils sont là pour cadrer le travail. Si on sent que l’on sort des clous, il faut s’y référer. Cela peut aider à prendre du recul sur la situation et ne pas culpabiliser.

Lire l’intégralité de l’article sur le site www.medisite.fr

A lire dans le magazine

Réseaux Sociaux

Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour des infos spéciales ou échanger avec les membres de la communauté.

Aidez-nous

Le site Souffrance et Travail est maintenu par l’association DCTH ainsi qu’une équipe bénévole. Vous pouvez nous aider à continuer notre travail.