Travail et souffrance psychique (étude Héraclès)

Stress Travail et Santé

Partager cet article :

UN QUART DES PATIENTS DES GÉNÉRALISTES OCCUPANT UN EMPLOI EN SOUFFRANCE PSYCHIQUE EN LIEN AVEC LEUR TRAVAIL

C’est le principal résultat de l’enquête Héraclès menée en 2014 auprès de 2036 adultes venus consulter leur généraliste (121 ont participé à l’étude) dans le Nord et le Pas-de-Calais. Celle-ci a objectivé une souffrance en lien avec le travail estimée entre 24,5 et 25,8% selon le type de mesure (objectivée par le Mini, diagnostiquée par le généraliste ou ressentie par le patient).
Les troubles les plus fréquents retrouvés ont été l’anxiété généralisée (18,2%), les épisodes dépressifs majeurs (13,9%) alors que les risques suicidaires étaient retrouvés chez 8,8% des patients inclus.
La F2RSM a apporté sa contribution scientifique à cette étude menée par l’Inserm (réseau Sentinelles) dans le cadre d’un partenariat institutionnel inédit (ARS, URPS médecins libéraux, InVS-Cire, F2RSM, Universités, Dirrect, Centres hospitaliers).
Les résultats de cette enquête, ainsi que les données de la cohorte Gazel, feront l’objet d’une exploitation secondaire dans le cadre d’un projet intitulé « Travail et risque suicidaire : études épidémiologiques en population générale », financé par l’ONS-Iresp ; piloté par le laboratoire associé Handiresp (Nadia Younés et Maria Melchior), il associe également la F2RSM (Laurent Plancke et Alina Amariei).
Ces travaux contribuent à l’exploration des liens complexes entre les conditions de travail et les conduites suicidaires.
Lire les résultats de l’étude Héraclès
 

A lire dans le magazine

Stress et Accident Cardiaque

  Une première reconnaissance par la Cour de Cassation de la faute inexcusable de l'employeur...

Réseaux Sociaux

Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour des infos spéciales ou échanger avec les membres de la communauté.

Aidez-nous

Le site Souffrance et Travail est maintenu par l’association DCTH ainsi qu’une équipe bénévole. Vous pouvez nous aider à continuer notre travail.