Prix du livre du meilleur ouvrage sur le monde du travail

Evènements

Partager cet article :

Mercredi 23 mars 2022 avait lieu la remise du prix du livre sur le monde du travail, organisé par le Toit Citoyen au SalonsCE de Paris. Voici le témoignage de Jacques LAMBERT, organisateur et animateur de plateaux TV sur les salons professionnels, dans son article publié sur le site de Webscran.

J’ai assisté hier à la remise du prix du livre sur le monde du travail, organisé par le Toit Citoyen au SalonsCE de Paris.

Cet évènement, parrainé par Jean AUROUX, ministre du Travail en 1982, sponsorisé par le Groupe ALPHA, a tout son sens sur ce salon.

Dans la catégorie « Témoignage » le prix a été décerné à Ceux qui trop supportent. Le combat des ex-GM&S (2017-2021), d’Arno BERTINA, un ouvrage paru chez Gallimard en octobre 2021. Cet ouvrage raconte la lutte des salariés de GM&S à la Souterraine, dans la Creuse. En bref, comment, au nom de la rentabilité, on ferme une entreprise en laissant les salariés sur le carreau.
Ce combat en rappelle d’autres : le THÉ l’ÉLÉPHANT à Gèmenos (13), ABBELIA Décors à ABBEVILLE (80), TRAMIER à Vitrolles (13), et tant d’autres.

L’ouvrage

« Fraternité, expertise, pertinence politique… Voilà ce qui se dégage des combats sociaux lorsqu’ils sont vécus de l’intérieur, et non via ces caméras de télévision indifférentes à la joie des ouvriers se découvrant une voix qui porte. Peut-être ces salariés de La Souterraine m’ont-ils séduit, aussi, car je les ai vus lucides mais courageux, et plein d’allant malgré l’épée de Damoclès qu’ils savaient pendue au-dessus de leur tête. (…) Leur intelligence m’a aimanté. » En 2017, Arno Bertina rencontre des salariés en lutte sur le site de l’usine GM&S (équipementier automobile). Au lieu d’y voir un pur écho à son roman Des châteaux qui brûlent, il va recueillir leurs témoignages quatre années durant, et ainsi rendre hommage à la fierté ouvrière, à leur résistance inventive et obstinée. Ceux qui trop supportent est un récit documentaire nerveux, haletant et d’une humanité poignante.

J’ai été saisi par l’émotion lorsque Stéphane LEDORMAND, ancien salarié de GM&S a raconté son parcours et la lutte des salariés à Paris devant le Showroom Renault et les locaux de PSA. L’émotion a été à son paroxysme lorsqu’il a évoqué le décès de l’un de ses camarades de lutte. Les membres du jury aussi étaient très émus : Jean AUROUX, Ministre du Travail en 1982, avait des sanglots dans la voix lorsqu’il a expliqué pourquoi ce livre avait obtenu son suffrage.

Pierre FERRACCI, dans son intervention, a mis en garde, comme il l’avait fait sans son interview sur Webscran, sur la rapidité avec laquelle on met en place la transition écologique. Cette transition se fait au mépris du dialogue social et, côté environnement, il n’est pas convaincu que l’empreinte carbone laissée par la fabrication des batteries et leur transport depuis la Chine soit vraiment moins élevée.

Les nombreux élus présents pour cet évènement phare du SalonsCE qui devient SolutionsCSE, ont appris beaucoup sur leur rôle de représentants du personnel.

J’ai noté, durant le verre de l’amitié qui a clôturé l’évènement, que ceux qui avaient été dans la tourmente, ont envoyé des messages d’espoir à ceux qui sont dans l’entreprise.

Il faut être attentif aux messages envoyés par la communication des politiques sur l’état du dialogue social. Le constat que l’on fait dans les entreprises au quotidien est moins rose : la période que nous traversons, qui conjugue sortie de crise sanitaire et guerre en Ukraine, va accroitre la crise économique et sociale. Combien de GM&S allons nous connaitre dans les mois qui viennent ?

Le gouvernement issu des élections du mois d’avril prendra-t-il en compte la proposition de loi rédigée par les salariés de cette boîte ? Rien n’est moins sûr : nombre de parlementaires ont été contactés et personne n’a voulu soutenir ce projet. Pourtant, beaucoup ont été sollicités, de LREM au PCF… aucun écho… 

Alors, je me pose des questions sur la volonté des candidats à la présidentielle de vouloir changer les choses.

Cet évènement a rassemblé à lui seul le contenu de tout ce salon. La présence du ministre du travail pour remettre le prix lui aurait peut-être appris ce qui se passe dans les entreprise en France aujourd’hui.

Jacques LAMBERT, de Webscran, organisateur et animateur de plateaux TV sur les salons professionnels. / 24 mars 2022

A lire dans le magazine

1er mai : REPOS !

Ré-apprenons à nous poser et nous reposer... Le repos (jeune fille couchée), par William...

Réseaux Sociaux

Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour des infos spéciales ou échanger avec les membres de la communauté.

Aidez-nous

Le site Souffrance et Travail est maintenu par l’association DCTH ainsi qu’une équipe bénévole. Vous pouvez nous aider à continuer notre travail.