Prud'hommes : au secours des licenciés pour inaptitude

Dans la Loi, Emploi et Chômage, Stress Travail et Santé

Partager cet article :
Selon la Cour de cassation, un licenciement pour inaptitude consécutif à un accident du travail ou à une maladie professionnelle peut être invalidé par les prud’hommes. Une déclinaison de l’obligation de sécurité de résultat… et une petite révolution.

L’espoir renaît chez les défenseurs des victimes d’accidents du travail (AT) et de maladies professionnelles (MP) licenciés pour inaptitude.

Avocats et associations, habitués à fréquenter les tribunaux des affaires de Sécurité sociale (Tass), qui indemnisent classiquement les conséquences des AT-MP, vont retrouver le chemin des conseils de prud’hommes (CPH), grâce à des arrêts du 3 mai dernier de la chambre sociale de la Cour de cassation.

Le juge prud’homal y est en effet déclaré compétent pour allouer des indemnités lorsque le licenciement pour inaptitude du salarié est consécutif à un manquement de l’employeur à son obligation de sécurité de résultat. Sobrement, la juridiction suprême indique dans sa note explicative que « la chambre sociale a voulu définir précisément la compétence et…

Lire la suite sur le site Santé & Travail (sur abonnement).

A lire dans le magazine

Le Code du travail numérique

Obtenez des réponses aux questions que vous vous posez sur le droit du travail. Le Code du travail...

Réseaux Sociaux

Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour des infos spéciales ou échanger avec les membres de la communauté.

Aidez-nous

Le site Souffrance et Travail est maintenu par l’association DCTH ainsi qu’une équipe bénévole. Vous pouvez nous aider à continuer notre travail.