Témoignage harcèlement : une méthode innovante qui a le mérite de préserver les personnes harcelées

Dans la Loi, Stress Travail et Santé

Partager cet article :

Un médecin psychiatre expert auprès du tribunal et membre du conseil de l’ordre de sa ville nous a raconté…

 » Cinq personnes ne se connaissant pas, d’un même établissement hospitalier, sont venues me consulter pour des faits similaires de harcèlement.
J’ai réalisé un signalement auprès du Procureur de la République par courrier en respectant l’anonymat des personnes et le secret médical.  Il fallait préciser que les propos des personnes étaient concordants, alors même qu’elles ne se connaissaient pas. Et que je ne retrouvais aucune raison de douter de leurs propos.
J’ai prévenu les personnes que je le ferais, au titre d’un signalement pour situation préoccupante. Le fait de ne pas citer les noms des personnes permet de faire le signalement sans déroger à la loi, car même sans leur accord manifeste, tout citoyen et tout médecin peut faire un signalement de situation inquiétante.
C’est le rôle du Parquet de recevoir ce type de signalement. Tout est donc en règle.
C’est donc le Parquet qui s’est auto-saisi de la situation, ouvrant une enquête préliminaire sur la base du courrier.
Un gendarme (major de grade) m’a donc convoqué pour me demander si je suis bien l’auteur du courrier (formalité obligatoire) et pour me demander d’en dire plus. J’ai donc témoigné des propos des patients, sans citer leur nom. Je n’avais toujours pas de droit de citer noms puisque je suis soumis au secret médical. Ce qu’il a parfaitement compris.
Lui et moi avons convenu que je leur donne sa carte de visite.
J’ai ainsi pu expliquer aux victimes qu’elles n’ont pas la responsabilité d’avoir porté plainte, puisque le Parquet s’était auto-saisi du dossier.
Et j’ai donné les cartes de visite du major de gendarmerie aux victimes. Soulagées de n’avoir pas assumé la responsabilité de « mettre le feu », elles sont toutes aller témoigner, comme simple témoin initialement.  
Et plusieurs ont porté plainte au décours. 
L’enquête a donc démarré, et c’est bien, toutes les victimes sont ravies » 
Cette méthode innovante a le mérite de préserver les personnes harcelées .

A lire dans le magazine

CSE : recours à des experts

Dans les entreprises comptant au moins 50 salariés, le comité social et économique (CSE), peut, le...

Réseaux Sociaux

Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour des infos spéciales ou échanger avec les membres de la communauté.

Aidez-nous

Le site Souffrance et Travail est maintenu par l’association DCTH ainsi qu’une équipe bénévole. Vous pouvez nous aider à continuer notre travail.