La face dévoilée de La Poste

Stress Travail et Santé, Suicide Au Travail

Partager cet article :

La Poste a annoncé, le 30 juillet, une nouvelle hausse des tarifs de l’affranchissement du courrier, de 3,6% en moyenne, au 1er janvier 2016 après une hausse de 7% début 2015, un nouveau signe des difficultés de l’activité historique de transport du courrier du Groupe, confronté à la désaffection du public pour l’envoi de correspondance traditionnelle, et à la concurrence d’Internet et de la téléphonie.

Le prix du timbre vert passera de 0,68 à 0,70 euro et celui du timbre rouge, prioritaire, de 0,76 à 0,80 euro. Avec la hausse du 1er janvier 2015, le timbre vert aura ainsi augmenté de près de 15% et le timbre rouge de plus de 21%. En guise de compensation, les tarifs des Colissimo pour des envois des particuliers jusqu’à deux kilogrammes baisseront de près de 10 % (80% des volumes de colis envoyés par le grand public selon La Poste).
La face cachée de La PosteUn livre explique justement les mutations de La Poste condamnée à évoluer à grande vitesse pour survivre.
Rédigé par les journalistes économiques Séverine Cazes et Valérie Hacot, toutes deux chefs de service au Parisien-Aujourd’hui en France, La Face cachée de La Poste montre une entreprise qui emploie 240000 « postiers » en pleine mutation – « 1% des salariés de France, tout de même ! », rappellent les auteurs – au fil d’une enquête pour laquelle la direction de « ce symbole national » a accepté de jouer le jeu et de leurs ouvrir ses portes.
« Des facteurs qui roulent en voiture électrique et bientôt équipés de smartphones… pour livrer des médicaments !, expliquent Séverine Cazes et Valérie Hacot, nous avons aimé faire cette plongée dans une entreprise si typiquement française et en pleine transformation ».
« Voilà un quart de siècle que La Poste n’est plus une administration » financée par nos impôts, rappellent-t-elles non sans une pointe d’ironie. « l’institution créée sous Louis XI s’achemine aujourd’hui à marche forcée vers le monde merveilleux de l’entreprise concurrentielle ».
Aujourd’hui, La Poste, c’est près de 90000 préposés qui passent tous les jours devant les boîtes aux lettres de » 31 millions de ménages et 5 millions d’entreprises. 1,7 million d’usagers franchissent quotidiennement la porte d’un bureau… alors que « les véritables lettres entre particuliers ne représentent plus que 3% des envois ». Soit « moins de dix lettres par personne adulte » par an, détaille Nicolas Routier, le patron de la branche courrier.
Mais, La Poste, contrainte de se moderniser a commencé par supprimer 84000 emplois en dix ans, alors que le courrier continue de s’effondrer. Aujourd’hui, son PDG, Philippe Wahl, un ancien banquier arrivé en septembre 2013, « rêve de transformer l’enseigne jaune en concurrent affiché de Google tout en espérant trouver d’autres activités lucratives ». Comment faire face aux missions de service public – La Poste n’a-t-elle pas l’obligation d’offrir des tarifs privilégiés aux éditeurs de journaux, ce qui lui coûte environ 400 millions d’euros par an – dans un univers ouvert à la concurrence depuis 2011 ?

Lire la suite sur le site du Monde

A lire dans le magazine

Travail et chaleur

De nombreux métiers obligent les salariés à évoluer dans des environnements marqués par des...

Réseaux Sociaux

Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour des infos spéciales ou échanger avec les membres de la communauté.

Aidez-nous

Le site Souffrance et Travail est maintenu par l’association DCTH ainsi qu’une équipe bénévole. Vous pouvez nous aider à continuer notre travail.