Les salariés peuvent-ils être autonomes ?

Stress Travail et Santé

Partager cet article :

Organiser son travail, influer sur les décisions : le mode start-up peut faire rêver, mais il a aussi ses revers.

« Soyez autonomes », « travaillez comme une start-up ! » Ces injonctions résonnent comme les nouveaux mantras à la mode dans les entreprises. Mais quelle place réelle est laissée à l’initiative, lorsque les salariés croulent sous les demandes de feed-back et de « reportings » ? Cette contradiction a été au cœur du colloque sur l’autonomie au travail organisé par l’Observatoire des cadres fin janvier.
En effet, « contre toute attente, les enquêtes montrent que l’autonomie au travail régresse », a dénoncé Martin Richer, coauteur d’un rapport de Terra Nova sur la qualité de vie au travail. Les études de la Dares sur les conditions de travail confirment que, depuis la fin des années 1980, les salariés n’ont cessé de voir leur autonomie diminuer.
En cause, la taylorisation du travail et la multiplication des process destinés à éliminer tout aléa afin d’augmenter la performance des salariés. Mais aussi la prolifération des normes encadrant la production. « Ces quinze dernières années ont vu naître des processus très encadrants, liés à la gestion des risques, constate Jean-Marc Dubau, chargé de mission chez Transwww. Cela a été vécu par les salariés comme la privation d’une certaine liberté. »

Lire la suite sur le site du Monde
 

A lire dans le magazine

Travail et chaleur

De nombreux métiers obligent les salariés à évoluer dans des environnements marqués par des...

Réseaux Sociaux

Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour des infos spéciales ou échanger avec les membres de la communauté.

Aidez-nous

Le site Souffrance et Travail est maintenu par l’association DCTH ainsi qu’une équipe bénévole. Vous pouvez nous aider à continuer notre travail.