Managers et dirigeants: en pleine tempête Covid, gare aux risques psychosociaux.

2 novembre 2020 par

Alors que la deuxième vague de coronavirus frappe la France et l’Europe de plein fouet, la situation de crise depuis plus de six mois met à rude épreuve managers et dirigeants d’entreprises.

En pleine deuxième vague de l’épidémie de coronavirus, les managers et dirigeants d’entreprise vivent en situation de crise depuis plus de six mois. Confrontés à des risques psychosociaux croissants (RPS) pour leurs collaborateurs mais aussi pour eux-mêmes, ils ne doivent pas s’oublier dans la prévention de ces risques et des troubles qui peuvent en découler.

Télétravail, chômage partiel, retour sur site, absences pour cause de Covid ou de cas contacts, règles sanitaires mouvantes… Plus rien ne semble stable depuis le début de la crise. Les managers et dirigeants font face à des reconfigurations permanentes de leurs manières de travailler, « une perturbation de leur quotidien, qui constitue un premier niveau de risque », note Bruno Mettling, président du cabinet de conseil RH Topics. « L’activité de management est par nature stressante, dans la mesure où elle doit assurer la production et en même temps le bien-être des salariés, mais là cette situation est décuplée, pouvant produire davantage d’anxiété et donc un épuisement des managers », renchérit Bérangère Hittinger, psychologue et ergonome, directrice des opérations pour le cabinet Présence conseil. D’autant que les relations interpersonnelles au travail sont complètement chamboulées, « avec la crise, il y a un isolement physique mais surtout un éloignement social qui a encore une fois tendance à générer des risques psychosociaux. »

Surtout que les zones d’incertitude se multiplient : pour la survie de l’entreprise, pour la sauvegarde des emplois, pour la santé des collaborateurs, le tout dans un contexte de directions gouvernementales changeant en permanence. « Cela génère une sursollicitation cognitive des managers, avec à la clef une surcharge mentale et une souffrance, un mal-être, observe Bérangère Hittinger. Les managers sont confrontés aux RPS en tant qu’acteurs de l’entreprise mais aussi parce qu’ils doivent appréhender la souffrance des autres. C’est la double peine. »

Or si ces facteurs de risques s’installent profondément, ils peuvent provoquer des troubles psychosociaux sur trois niveaux : sur les individus, confrontés par exemple à de l’anxiété, un épuisement ou un stress chronique, mais aussi les collectifs, avec une hausse de l’absentéisme, une démotivation des équipes, et enfin l’entreprise et ses résultats, par un effet de propagation. Preuve que la situation se dégrade pour les leaders d’entreprise, elle note une hausse significative des appels de managers sur les lignes d’écoutes mises en place par son cabinet, « de l’ordre de 30% par rapport à la même période en 2019, tous secteurs confondus », estime Bérangère Hittinger.

Lire la suite, « Accepter de transformer son management« , sur le site challenges.fr

Stress Travail et Santé

Partagez cet article :

Les commentaires sont fermés.