La carpe et le territoire | Le Club de Mediapart

Emploi et Chômage

Partager cet article :

La loi de « modernisation de la santé » fait désormais l’objet d’une mobilisation de nombreux hôpitaux (…). La recomposition du concept de territoire est centrale. Opérer un nouveau découpage territorial permet de transformer le rapport des structures existantes avec leurs milieux de vie.

Selon cette loi, au premier juillet, les groupements hospitaliers de territoires (GHT) devront être mis en place. Sur le terrain, le ministère de la santé par le biais des agences régionales de santé poussent à la création de telles entités qui sont la préfiguration de la fusion hospitalière, entraînant avec elle la fermeture prochaine de services, de structures de proximité et d’hôpitaux, au nom de « la rationalisation de l’offre de soins et plus largement de la gouvernance par la dette.

Revenons sur cette question du territoire. La recomposition de ce concept est centrale dans la loi de « modernisation » de la santé. Opérer un nouveau découpage territorial permet de transformer le rapport des structures existantes avec leurs milieux de vie, de défaire leurs articulations propres pour en créer de nouvelles, plus conformes aux logiques poursuivies.

Ici, la redéfinition du territoire est l’instrument pour que les pratiques de soin se réagencent sur une échelle plus vaste, pour qu’elles soient prescrites par le dispositif lui-même. Là réside la nouveauté, le cadre de la loi a pour objet une contrainte engendrant des pratiques conformes à la norme en vigueur sur l’ensemble de nos vies, à savoir la norme de la concurrence via la promotion de « la compétitivité », de la « simplification », de meilleures « synergies », « innovations » et autres balivernes.

La notion « proximité » rabâchée au fil des discours ministériels est le cache sexe de l’ambition portée par ces nouveaux « territoires ». Ici, il n’est plus question d’une proximité réelle pour les citoyens du pays mais de la promotion d’une proximité bureaucratique telle qu’envisagée par les agences régionales de santé. Et tant pis si ces recompositions n’ont aucun sens pour les acteurs de terrains (citoyens, élus, professionnels…) et les pratiques.

Depuis que la loi a été adoptée, en janvier 2016, le découpage territorial n’a connu aucune logique réelle, si ce n’est l’application d’une norme bureaucratique obscure, bien éloignée de la « transparence » tant vantée. Dans les schémas venus directement des agences régionales de santé sans « concertation » avec les acteurs de terrain, certains hôpitaux avaient même été oubliés et donc rajoutés au dernier moment dans tel ou tel GHT…

Les groupements hospitaliers de territoire sont à l’image de cette reconfiguration du territoire. La nécessité de groupement s’impose d’elle même puisque l’échelle du territoire à changer. Le « groupement » est la phase préliminaire d’un regroupement autrement dit d’une fusion des structures par éliminations progressives de certaines d’entre elles.

Lire la suite sur le site de Médiapart

A lire dans le magazine

La question de la violence

La violence est dans le travail et dans la société. On la côtoie souvent, mais on en parle peu. Le...

Réseaux Sociaux

Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour des infos spéciales ou échanger avec les membres de la communauté.

Aidez-nous

Le site Souffrance et Travail est maintenu par l’association DCTH ainsi qu’une équipe bénévole. Vous pouvez nous aider à continuer notre travail.