[LIVRE] "Le Travail à mort. Au temps du capitalisme absolu", de Bertrand Ogilvie

Livres, Stress Travail et Santé

Partager cet article :

On meurt au travail, annonce le titre du nouvel ouvrage de Bertrand Ogilvie, Le Travail à mort. Au temps du capitalisme absolu.

Le Travail à mort. Au temps du capitalisme absoluRéplique ironique, tragique aussi sans doute, de celui forgé jadis par Walter Benjamin (Baudelaire. Un poète lyrique à l’apogée du capitalisme, Payot, 1982) et repris plus récemment par Martin Rueff (Différence et identité. Michel Deguy, situation d’un poète lyrique à l’apogée du capitalisme culturel, Hermann, 2009). Quand Benjamin et Rueff s’attachent à décrire ce que le capitalisme puis le « capitalisme culturel » font au poète et au langage poétique, Ogilvie, lui, dans la suite de son ouvrage sur L’Homme jetable (Amsterdam, 2012), interroge ce que le « capitalisme absolu » fait au travail et ce que ce travail fait à la vie.
Si ce n’est apparemment pas une question de création poétique, du moins est-ce une question de langage et de création aussi, nous dit Ogilvie. Là se situe l’invention singulière de l’ouvrage, que le philosophe psychanalyste formalise en ponctuant son texte de séries photographiques réalisées par des artistes (Ash­lam Shibli, Lewis Hine, Jeff Wall, Florian Fouché et Antonios Loupassis) ; là résident aussi la rigueur, la vigueur et la portée critique de son analyse placée, en couverture du livre, sous le signe du marteau qu’utilisait Antonin Artaud pour scander ses phrases. Ce marteau est brisé. Symbole de l’outil de travail cassé ? Signe peut-être aussi d’un philosopher à coups de marteau rompu – à tous les sens du terme ?

Le nerf vital des travailleurs

C’est en philologue qu’il procédera, annonce Ogilvie, et il le fait méthodiquement : « travail » et « démocratie », « injustice » et « intolérable », « inévaluable », « singularité », tels sont les titres de ses chapitres.

Lire la suite sur le site du Monde
Le Travail à mort, de Bertrand Ogilvie, Éditions L’Arachnéen, 2017, 216 pages, 48 images (couleur)
 

A lire dans le magazine

Travail et chaleur

De nombreux métiers obligent les salariés à évoluer dans des environnements marqués par des...

Réseaux Sociaux

Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour des infos spéciales ou échanger avec les membres de la communauté.

Aidez-nous

Le site Souffrance et Travail est maintenu par l’association DCTH ainsi qu’une équipe bénévole. Vous pouvez nous aider à continuer notre travail.