Une circulaire précise le déploiement du plan national de prévention des risques psychosociaux

Dans la Loi

Une circulaire relative à la prévention des risques psychosociaux dans la fonction publique de l’Etat a été diffusée par la ministre de la décentralisation, de la réforme de l’Etat et de la fonction publique.

Cette circulaire précise, pour la fonction publique de l’Etat, les modalités du déploiement du plan national de prévention des risques psychosociaux. Elle détaille, d’une part, la conduite des diagnostics et des plans de prévention locaux – et, d’autre part, les modalités d’appui et de suivi du déploiement des plans de prévention au niveau régional.
On y apprend ainsi que les plans de prévention des risques psychosociaux devront être réalisés dans le respect de la déclinaison de l’accord cadre propre à chaque ministère. Ces orientations concerneront notamment le calendrier de mise en œuvre, les modalités de suivi et la communication.
Chaque ministère pourra nommer un correspondant régional dédié à la démarche.
La responsabilité de la réalisation du diagnostic local des RPS reviendra aux chefs de service qui devront intégrer les agents à la démarche. Quatre indicateurs obligatoires devront être suivis :

  • Le taux d’absentéisme pour raison de santé
  • Le taux de rotation des agents
  • Le taux de visite sur demande au médecin de prévention
  • Le taux de violences sur agents

Les plans de prévention locaux seront élaborés avec le concours des CHSCT.
Enfin en ce qui concerne l’appui et le suivi, ils seront organisés aux niveaux national et régional :

  • un comité de pilotage interministériel sera mis en place au niveau de la DGFAP
  • au niveau régional, l’appui et le suivi seront assurés par le préfet, assisté par la plate-forme régionale d’appui interministérielle à la gestion des ressources humaines (PFRH).

Via Preventica.com

A lire dans le magazine

Le Subordonné Harceleur

Maître Paul Bouaziz passe au crible de son immense expérience la façon dont les juges jugent. Ce...

Réseaux Sociaux

Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour des infos spéciales ou échanger avec les membres de la communauté.

Aidez-nous

Le site Souffrance et Travail est maintenu par l’association DCTH ainsi qu’une équipe bénévole. Vous pouvez nous aider à continuer notre travail.