« Espace de travail » : En finir avec la logique compensatrice

Stress Travail et Santé

Yves Clot, titulaire de la chaire de psychologie du travail au CNAM, s’en prend à la tendance qui consiste à répondre à la souffrance au travail par des formes de réparation : compte pénibilité, reconnaissance du burn-out… Pour lui, plutôt que de placer ainsi les travailleurs sous la coupe des expertises médicales et des assurances, il faut refonder l’entreprise en instituant « les conflits sur la qualité de l’activité ».

Yves Clot est titulaire de la chaire de psychologie du travail au CNAM et l’auteur de plusieurs ouvrages, notamment Le Travail à cœur. Pour en finir avec les risques psychosociaux, publié aux éditions La Découverte et plus récemment, avec le sociologue Michel Gollac, Le travail peut-il devenir supportable ? paru chez Armand Colin.
Pour lui, « la souffrance n’est pas d’abord le résultat de l’activité réalisée. C’est ce qui ne peut pas être fait qui entame le plus. La souffrance trouve son origine dans les activités empêchées, qui ne cessent pourtant pas d’agir entre les travailleurs et en chacun d’eux sous prétexte qu’elles sont réduites au silence dans l’organisation ».
Pour briser cette logique, il serait plutôt nécessaire « d’instituer les conflits sur la qualité de l’activité », pour reconstruire tout autant l’entreprise que les institutions publiques, de bas en haut. Mais les « procédures » mises en place habituellement n’y suffiront sans doute pas.

Lire la suite sur le site de Médiapart

A lire dans le magazine

Le travail en miettes

Le live proposé par Mediapart ce soir, "Travail en miettes, chômage de masse" m'a inspiré quelques...

Réseaux Sociaux

Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour des infos spéciales ou échanger avec les membres de la communauté.

Aidez-nous

Le site Souffrance et Travail est maintenu par l’association DCTH ainsi qu’une équipe bénévole. Vous pouvez nous aider à continuer notre travail.