Accidents du travail et maladies professionnelles : les inégalités persistent

Femmes Au Travail, Inégalités et Discriminations

Selon la photographie statistique des accidents de travail, des accidents de trajet et des maladies professionnelles en France selon le sexe entre 2001 et 2016 publiée par l’Anact, les inégalités entre les hommes et les femmes persistent.

Réalisée à partir des données de sinistralité de la Caisse Nationale de l’Assurance Maladie (CNAM), cette étude quantitative met en lumière l’évolution sur 15 ans des écarts entre les femmes et les hommes en matière de santé au travail en France.
Bien que l’on observe globalement une baisse des accidents du travail depuis 2001, on constate à l’inverse une progression des accidents du travail pour les femmes.
Aussi, les accidents de trajet, en baisse chez les hommes depuis 2001, sont en hausse concernant la gente féminine. Et si la progression des maladies professionnelles concerne tant les hommes que les femmes, elle reste deux fois plus rapide chez ces dernières.

Augmentation des accidents avec arrêt pour les femmes entre 2001 et 2016

En 2016, les accidents du travail déclarés et reconnus concernent deux fois plus les hommes que les femmes. Les accidents du travail avec arrêt touchent nettement plus les hommes (64%) que les femmes (36%). Pourtant, si les accidents du travail avec arrêt baissent globalement entre 2001 et 2016, ils progressent pour les femmes. En 15 ans, ils ont augmenté de 30,5% pour les femmes tandis qu’ils ont baissé de 29% pour les hommes.

Les maladies professionnelles reconnues progressent près de deux fois plus rapidement sur cette période pour les femmes que pour les hommes.

Les maladies professionnelles ont fortement augmenté pour les femmes et les hommes (+101,3%) depuis 2001. Pour les hommes, on constate également une augmentation des maladies professionnelles (+71,5%) sur la même période, moins forte que pour les femmes (+145,2%). Les maladies professionnelles concernent quasiment autant les hommes (51%) que les femmes (49%).

Les branches d’activités les plus accidentogènes en 2016

En 2016, les services de santé, action sociale, nettoyage et travail temporaire et les services, commerces et industries de l’alimentation continuent à enregistrer le plus d’accidents de travail avec arrêt pour les femmes.
Le BTP et les industries transports, eau, gaz, électricité comptabilisent le plus d’accidents du travail avec arrêt pour les hommes. En 2016, les deux branches d’activités qui concentrent le plus d’accidents de trajet concernant des femmes sont les services, santé, nettoyage et travail temporaire et les secteurs de la banque, assurances et administrations.
Pour les hommes, ce sont les secteurs des services, commerces et industries de l’alimentation et ceux de la santé, action sociale, nettoyage et travail temporaire qui comptent le plus d’accidents de trajet.
En 2016, les branches d’activités qui totalisent le plus de maladies professionnelles pour les femmes sont encore les services, commerces, et industries de l’alimentation ainsi que les services, santé, action sociale, nettoyage et travail temporaire.
??Pour les hommes, ce sont les secteurs du BTP et de la métallurgie.


Lire la suite sur le site www.marqueemployeur.net
 

A lire dans le magazine

Si on accepte l'inégalité salariale, on accepte toutes les inégalités

Un an après la création du ministère des droits des femmes, la ministre et porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem, doit présenter mercredi 3 juillet son projet de loi sur l’égalité hommes-femmes. Cinq participants du Monde Académie l’ont rencontrée en mai, afin de dresser le bilan de son action.

Le Guide des Expertes

Le « Guide des expertes 2013 », un outil indispensable pour promouvoir la parité.

Réseaux Sociaux

Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour des infos spéciales ou échanger avec les membres de la communauté.

Aidez-nous

Le site Souffrance et Travail est maintenu par l’association DCTH ainsi qu’une équipe bénévole. Vous pouvez nous aider à continuer notre travail.