30 août 2023, nouvelle édition de l’ouvrage de Marie Pezé « Ils ne mouraient pas tous mais tous étaient frappés : Souffrance et travail »

Livres

Nouvelle édition en août 2023, treize ans après sa première parution, pour « Ils ne mouraient pas tous mais tous étaient frappés : Souffrance et travail », dont la première édition avait suscité un très grand intérêt dans la société française.

Marie Pezé, Ils ne mouraient pas tous mais tous étaient frappés. Souffrance et travail,

Marie Pezé a ouvert la consultation « Souffrance et Travail » à Nanterre en 1997. Pendant treize ans, elle y a reçu des patients aux profils les plus divers, auxquels elle donne la parole dans cet ouvrage :

  • Serge, cadre-sup’, qui se dope au travail pour se « sentir vivant » ;
  • Agathe, aide-soignante, qui se ronge pour la sécurité de ses malades au point de sombrer dans la paranoïa ;
  • François, juriste d’entreprise, qui a fait une tentative de suicide sur son lieu de travail parce qu’il n’y « arrive plus »

À travers ces récits cliniques se dresse un constat terrible : les pathologies liées au travail se généralisent et s’aggravent ; l’hyper-productivisme est devenu la norme, fragilisant l’ensemble des salariés.

L’auteur invite chacune et chacun à prendre ses responsabilités face au déclin des « ressources humaines ».

Marie Pezé, Ils ne mouraient pas tous mais tous étaient frappés. Souffrance et travail, Flammarion, Nouvelle édition, 30 août 2023 – Format poche EAN : 9782080431790 ISBN : 9782080431790


À propos de Marie Pezé

Marie Pezé est Docteur en Psychologie, psychanalyste, expert auprès de la Cour d’Appel de Versailles.

Elle a créé la première consultation « Souffrance et travail en 1997 au Centre d’Accueil et de Soins Hospitaliers de Nanterre. Il en existe désormais plus de 200.

Elle a été responsable pédagogique du certificat de spécialisation en psychopathologie du travail (CES 30) qu’a lancé Christophe Dejours en Novembre 2008 au CNAM.

Elle est également Membre Fondateur du Groupe pluridisciplinaire de Réflexion sur la Maltraitance au Travail.

En 2002, elle a participé au groupe de travail sur « le harcèlement moral dans les établissements sanitaires, sociaux et médico-sociaux publics » (DHOS, Ministère de la Santé, de la Famille et des Personnes Handicapées); en 2005, à la commission « violence, travail, emploi, santé » présidée par le Professeur Dejours (dans le cadre de la loi relative à la politique de santé publique du 9 août 2004, Ministère des solidarités, de la Santé et de la Famille), puis en 2009 à la Commission Parlementaire UMP sur la Souffrance au Travail.

Elle a ouvert sa consultation à de nombreux documentaristes (Ils ne mouraient pas tous mais tous étaient frappés, de Sophie Bruneau et Marc-Antoine Roudil, J’ai très mal au travail, de Jean-Michel Carré, et La mise à mort du travail, de Jean-Robert Viallet).

Présidente de l’association Diffusion des Connaissances sur le Travail Humain, elle est à l’origine du projet de ce site internet.

Conférence de Marie Pezé

Le saviez-vous ? Vous pouvez soutenir l’association Souffrance & Travail fondée par Marie Pezé !

Don, soutien à l'association Souffrance et Travail

L’équipe Souffrance et Travail est entièrement bénévole: les membres de l’association qui a créé le site, les contributeurs, la rédac chef, et le webmaster. Tous les frais sont à notre charge, même l’hébergement du site, qui est désormais conséquent car nous recevons plus de 30 000 visiteurs par mois.

DCTH, Diffusion des Connaissances sur le Travail Humain, est une association Loi 1901 d’intérêt général. Vous pouvez donc soutenir notre action en envoyant un don, déductible à 66 % de vos impôts (article 200 CGI). Un reçu fiscal vous sera délivré.

A lire dans le magazine

Le travail des émotions

Depuis quelques années les sciences sociales prennent un véritable tournant émotionnel, prenant...

Réseaux Sociaux

Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour des infos spéciales ou échanger avec les membres de la communauté.

Aidez-nous

Le site Souffrance et Travail est maintenu par l’association DCTH ainsi qu’une équipe bénévole. Vous pouvez nous aider à continuer notre travail.