Le burn out, comment se reconstruire après un épuisement professionnel ?

Burn Out

Partager cet article :

Quand l’investissement professionnel devient trop lourd à porter. Comment se reconnecter à soi après un burn out ?

Si vous vous sentez épuisé émotionnellement, que vous avez une vision cynique des autres et de votre emploi et que vous dépréciez le travail accompli, il est fort probable que vous souffriez d’épuisement professionnel appelé plus communément, burn out

Dans C’est déjà demain, Eglantine Eméyé reçoit Virginie Bapt, psychothérapeute et Agathe Mayer, journaliste co-auteure de « Ils ont vécu le burn out » aux Editions Vuibert.

Le burn out c’est vraiment lié à un épuisement émotionnel et physique lié au stress, à un stress qui est récurrent et qui fait qu’à la fin l’individu n’arrive plus à y faire face et s’épuise, se brûle de l’intérieur – Virginie Bapt

Les signes avant-coureurs du burn out

Cette souffrance au travail se manifeste de façon très brutale et très violente.

Une évolution lente

Le burn out est un état qui évolue lentement. Il faut compter entre six à huit mois de latence. Le temps s’installe et cet épuisement professionnel peut se manifester de manière très violente. 

Le cerveau n’a pas encore identifié les signaux avant-coureurs de la maladie mais la mécanique corps se grippe de manière extrêmement brutale voire très surprenante, comme une simulation de crise cardiaque. 

Agathe Mayer a même eu un témoin au téléphone qui s’est levé un matin, handicapé. Il n’y avait aucune cause, ni neurologique, ni mécanique à son état. Personne n’avait pensé au burn out. 

Comment identifier les signes de l’épuisement professionnel ?

Le premier signe à prendre en compte est l’épuisement, qu’il soit physique ou émotionnel. Le corps dit « Stop ! » avant que le cerveau réagisse.

Il peut également y avoir une perte d’appétit, l’insomnie. Ce dernier signe montre à quel point on est en tension et que se détendre est impossible. Il faut être très à l’affût d’un changement brutal de son corps.  à lire aussi REGARDS CROISÉS : « Ce burn-out m’a sauvé la vie »

Comment mieux accompagner une personne souffrant d’un burn out ?

Valérie, une auditrice de France Bleu dans le Maine-et-Loire partage avec Eglantine Eméyé et ses invitées, Virginie Bapt et Agathe Mayer, son histoire.

Le burn out est-il considéré comme une maladie professionnelle ?

Aujourd’hui, le burn out n’est pas encore considéré comme une maladie professionnelle. Agathe Mayer conseille à l’auditrice de se rapprocher du médecin du travail pour avoir un interlocuteur qui connaît son milieu professionnel, les lois qui l’entourent, etc. 

En consultant le site Souffrance et travail de la Docteur en Psychologie, psychanalyste, Marie Pezé, Valérie pourra également trouver des interlocuteurs ainsi que et les manières légales de régler ses problèmes avec son entreprise.

De l’importance d’un bon accompagnement

Souvent, le premier interlocuteur est son médecin traitant qui peut conseiller par la suite un thérapeute spécialisé (psychologue, psychiatre…). Il faut absolument conclure avec lui une véritable alliance parce qu’on s’en sort beaucoup plus vite quand on a trouvé la personne sur qui s’appuyer.

Le burn out n’est pas une fatalité, mais le travail de reconstruction peut être long.

Consulter les vidéos sur le site www.francebleu.fr

A lire dans le magazine

Le casse-tête du burn-out

L’adoption, la semaine dernière [dernière semaine de Mai], d’une nouvelle classification...

Réseaux Sociaux

Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour des infos spéciales ou échanger avec les membres de la communauté.

Aidez-nous

Le site Souffrance et Travail est maintenu par l’association DCTH ainsi qu’une équipe bénévole. Vous pouvez nous aider à continuer notre travail.