Burn out : Lidl condamné face à deux anciens directeurs de magasins

Stress Travail et Santé

Partager cet article :

Ils avaient été licenciés après avoir été déclarés inaptes en raison de plusieurs arrêts maladie. Lidl avait été condamné en première instance par les prud’hommes dans ce dossier.

« C’est un soulagement et une victoire pour ces deux salariés qui vont pouvoir, enfin, tourner la page. » Interrogée par 20 Minutes, Me Agnès Cittadini a obtenu gain de cause pour ses clients. David L. et Sabine O. ont obtenu des dommages et intérêts de la part de Lidl, leur ancien employeur, condamné pour licenciement sans cause réelle et sérieuse par la cour d’appel d’Amiens. L’enseigne avait été condamnée en première instance par les prud’hommes pour défaut de reclassement.
Les deux anciens salariés, qui occupaient le poste de chef de rayon à Amiens, estimaient que leurs conditions de travail étaient responsables de leur burn out. « Tous deux ont été victimes de surmenage. Dans cette enseigne, il faut être polyvalent. David n’en faisait jamais assez. Il était l’objet de reproches permanents et devait souvent travailler aussi chez lui », assène leur avocate, toujours dans les colonnes de 20 Minutes.

Le soutien de François Ruffin

En juin dernier, elle expliquait que « leur dossier médical montre que leur santé s’est dégradée au fil du temps sans que Lidl ne prenne en compte ce surmenage et les risques psychosociaux qui en découlent ». Les deux salariés, qui alternent périodes d’intérim et de chômage depuis, avaient enchaîné les arrêts maladie avant d’être déclarés inaptes en 2016 par leur ancien employeur. Ils ont pu compter sur le soutien du député LFI de la Somme François Ruffin dans ce dossier : celui-ci avait même assisté à l’audience en appel en juin dernier.

Lire la suite sur le site www.capital.fr

A lire dans le magazine

« On va s’écrouler ! »

Médecin hospitalière et gastro-entérologue, Audrey Debaillon-Vesque a assisté récemment au décès...

Réseaux Sociaux

Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour des infos spéciales ou échanger avec les membres de la communauté.

Aidez-nous

Le site Souffrance et Travail est maintenu par l’association DCTH ainsi qu’une équipe bénévole. Vous pouvez nous aider à continuer notre travail.