Les risques psychosociaux du dirigeant de PME : typologie et échelle de mesure des stresseurs professionnels – Une étude de la revue Érudit

Stress Travail et Santé

Partager cet article :

Dans une approche multicritères du risque en PME, la santé du chef d’entreprise est rarement abordée. Or, plus l’entreprise est petite, plus son équilibre apparaît lié à celui de son dirigeant.

Les facteurs de risques psychosociaux du dirigeant de PME

La littérature demeure en particulier exsangue sur les facteurs de risques psychosociaux propres aux travailleurs non subordonnés, les principaux modèles explicatifs demeurant fondés sur les seuls salariés. L’objet de cet article est donc de proposer une première exploration des stresseurs de l’activité du dirigeant de PME. Pour ce faire, une enquête mixte a été conduite auprès de dirigeants de PME françaises (n = 357). Une phase longitudinale a catégorisé sémantiquement leurs événements professionnels perçus comme les plus négatifs. Une phase transversale a ensuite évalué l’intensité de stress associé aux événements vécus durant la phase longitudinale, et leur probabilité d’occurrence. Enfin une classification hiérarchique a été réalisée. Le résultat de cette étude est une typologie de 30 stresseurs du dirigeant de PME, qui se décompose en quatre classes principales. La rigueur méthodologique de cet inventaire de stresseurs le rend utile pour de futures recherches confirmatoires. Elle fournit également aux soignants, et aux dirigeants eux-mêmes, une échelle de mesure des principaux facteurs de risques pour la santé mentale.

Introduction à l’article

La notion de risque fait incontestablement partie des présupposés de l’entrepreneuriat : elle était déjà exposée au xviiie par Richard Cantillon, considéré comme « le père de l’entrepreneuriat » (Marchesnay, 2015). L’américain Franck Knight (1921-1964) approfondira cette notion de risque, en la distinguant de celle de l’incertitude : le premier est « probabilisable », l’autre pas. Le risque peut alors être défini comme « la probabilité qu’un événement indésirable arrive » (Kaneko, Ogyu, Torrès et Kamei, 2011) ou bien comme « la possibilité que les actions humaines ou des événements affectent ce que les humains valorisent » (Klinke et Renn, 2002 ; Reboud et Mazzarol, 2006).

Ces définitions du risque appellent deux remarques : de quels événements parle-t-on quand on parle de risque ? Si l’on accepte l’idée que la gestion d’une PME engendre une série d’événements professionnels indésirables ou pouvant affecter le dirigeant, faut-il encore les identifier avec précision ? Or, cette liste n’a jamais été réalisée.

La seconde remarque tient aux effets du risque sur la santé. La notion de risques psychosociaux met en relation à la fois la notion de risque avec celle de la santé. Or, s’il y a bien un sujet peu abordé en entrepreneuriat, c’est celui de la santé des dirigeants. La gestion des risques en PME ne peut donc pas faire l’économie de l’analyse du risque santé du dirigeant, car de sa santé dépendent en grande partie la stabilité et la pérennité de sa petite entreprise. Étonnamment, compte tenu de son importance, la question de la santé a très peu été abordée sous cet angle. Rares sont les travaux sur la santé au travail dans les PME (Bachelard et Abord de Chatillon, 2006), encore plus rares, pour ne pas dire inexistants, sont les travaux sur la santé du dirigeant de PME (Torrès, 2012).

En effet, dans la littérature entrepreneuriale (Messeghem et Torrès, 2015), la santé du dirigeant demeure un sujet négligé par les chercheurs : « la santé de l’entrepreneur est probablement une ressource sous-estimée pour le comportement entrepreneurial et le développement de l’organisation » (Vinberg, Gundersen, Nordenmark, Larsson et Landstad, 2012, p. 387). Pourtant, comment ne pas voir l’importance de la santé compte tenu de la place centrale qu’occupe le dirigeant dans une PME, comparativement à une multinationale où le leader est plus facilement substituable (Torrès et Chabaud, 2013) ?

La bonne marche de la petite entreprise ne tient souvent qu’à un fil, celui de la santé de son dirigeant. C’est pour cela que l’analyse du risque de santé est un thème à la fois novateur et essentiel en PME. Quelle est l’importance que les dirigeants accordent à leur propre santé ? Quels liens font-ils entre leur santé et celle de leur entreprise ? Quelles difficultés inhérentes à la gestion d’une PME rejaillissent directement ou indirectement sur leur santé et de quelle manière ? Le champ des interrogations demeure vaste, faute d’études et surtout faute de programmes de recherche structurés et planifiés sur ces questions (Inserm, 2011).

Dans cet article, nous nous concentrons sur les déterminants négatifs de la santé mentale du dirigeant : les risques psychosociaux. Constatant que les spécificités du travailleur non subordonné ne sont pas intégrées par des modèles de santé au travail bâtis à partir des salariés, une question de recherche se dégage : quels sont les principaux facteurs de risques psychosociaux (on parle plus génériquement de stresseurs) propres à l’activité professionnelle du dirigeant de PME ?

Pour répondre à cette question, cet article commence par une mise en contexte de la santé du dirigeant approchée comme un risque économique et des déterminants psychosociaux de cette santé. Puis est présentée une méthode d’enquête de type mixte[2], menée auprès de dirigeants de PME françaises (n = 357). D’abord, une phase longitudinale (dix prises) vise à catégoriser sémantiquement les stresseurs événementiels. Ensuite, une phase transversale évalue l’intensité de stress associé aux événements vécus durant la phase longitudinale, et leur probabilité d’occurrence. Enfin, une classification hiérarchique est réalisée. Nous concluons cet article en présentant et discutant sa principale contribution : une typologie des stresseurs professionnels du dirigeant de PME.

Lire l’intégralité de l’étude sur le site Érudit


Dès les premiers symptômes de souffrance au travail, n’hésitez pas à contacter des spécialistes, des psychologues du travail, formés pour vous accompagner !

Vous pouvez dès maintenant chercher sur l’annuaire des consultations spécialisées en souffrance au travail sur notre site.

Annuaire des consultations Souffrance & Travail

A lire dans le magazine

Sortir du travail pressé

Multiplication des urgences, pression des délais, objectifs à tenir… Se dépêcher pour accomplir...

Réseaux Sociaux

Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour des infos spéciales ou échanger avec les membres de la communauté.

Aidez-nous

Le site Souffrance et Travail est maintenu par l’association DCTH ainsi qu’une équipe bénévole. Vous pouvez nous aider à continuer notre travail.