Enseignants, les nouveaux prolétaires. Le taylorisme à l’école

Stress Travail et Santé

Les professeurs d’école sont assignés aujourd’hui à un statut d’exécutants, plus ou moins précarisés.

Qui aurait pu prévoir, au pays de Jules Ferry, Ferdinand Buisson, Jean Zay et Albert Camus, que le maître d’école pourrait, un jour, être identifié au prolétaire asservi par la machine décrit par Karl Marx ou à l’ouvrier obéissant dans « l’organisation scientifique du travail » proposée par Taylor ?

Et pourtant, Frédéric Grimaud fait ici la démonstration magistrale que c’est bien à cela que nous assistons.

Les enseignants à leur tout confrontés au nouveau management public (New Public Management)

En effet, au fil des pages, nous découvrons qu’avec l’habillage du « nouveau management public », le mariage des neurosciences et du néolibéralisme, l’hégémonie d’évaluations quantitatives et une avalanche de prescriptions en tous genres, les professeurs d’école sont assignés aujourd’hui à un statut d’exécutants, plus ou moins précarisés, sous l’œil de contremaîtres caporalisés chargés de veiller à leur docilité.

Situation que Frédéric Grimaud dénonce, mais à laquelle il appelle à résister en redonnant toute sa place au collectif des professeurs. Il insiste sur la richesse des controverses et des échanges sur leurs pratiques, et milite inlassablement pour la dimension profondément humaine et vivante de leur métier.

La perte de sens du métier d’enseignant

Cet essai décrypte comment l’organisation taylorienne de l’Éducation nationale entraine une prolétarisation des personnes, une perte de sens et une dévalorisation du métier avec des conséquences sur la santé des personnels, la souffrance au travail et la croissance des inégalités scolaires.

Tout cet ouvrage peut se résumer en un questionnement : le travail des professeurs des écoles est-il en train de se prolétariser ?

Pas de faux suspens, la réponse est oui, mais il reste à définir ce processus, à le mettre à l’épreuve, à le resituer dans son histoire, à le comprendre pour mieux pouvoir l’enrayer.

Frédéric Grimaud est professeur des écoles à Martigues. Docteur en sciences de l’Éducation, il mène des recherches sur le travail des professeurs des écoles.

Enseignants, les nouveaux prolétaires. Le taylorisme à l’école, de Frédéric Grimaud, éditions ESF – Sciences Humaines, février 2024


Souffrance et Travail, réseau de consultations en souffrance au travail

Votre engagement nous est essentiel !

Souffrance & Travail, c’est un réseau de consultations spécialisées en souffrance au travail fondé par Marie Pezé en 1997 : psychologues, psychiatres, juristes, avocats, inspecteurs du travail, sociologues. Ensemble, ils collectent et rédigent des documents que nous mettons gratuitement à votre disposition afin de vous informer, vous former, vous protéger au mieux face aux souffrances que vous rencontrez ou rencontrerez au travail.

Ce sont des bénévoles qui mettent ces documents en ligne, les postent sur les réseaux sociaux, afin de les diffuser au plus grand nombre. Tous les frais sont à notre charge.

Vous aussi, vous pouvez contribuer à lutter contre la souffrance au travail en nous soutenant.

Par avance, merci.

(DCTH, Diffusion des Connaissances sur le Travail Humain, est une association Loi 1901 d’intérêt général. Vous pouvez donc soutenir notre action en envoyant un don, déductible à 66 % de vos impôts (article 200 CGI). Un reçu fiscal vous sera délivré.)

A lire dans le magazine

Sortir du travail pressé

Multiplication des urgences, pression des délais, objectifs à tenir… Se dépêcher pour accomplir...

Réseaux Sociaux

Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour des infos spéciales ou échanger avec les membres de la communauté.

Aidez-nous

Le site Souffrance et Travail est maintenu par l’association DCTH ainsi qu’une équipe bénévole. Vous pouvez nous aider à continuer notre travail.