Comment dénoncer une discrimination dans son entreprise ?

Dans la Loi

Je suis victime de discrimination au sein de mon entreprise. Comment la dénoncer ?

Si le salarié ne veut pas dénoncer la discrimination directement auprès de l’employeur, il peut le faire auprès des représentants du personnel. Si un délégué du personnel s’estime suffisamment convaincu par la réalité de la discrimination, il pourra exercer la procédure d’alerte.

En cas de dénonciation à l’employeur, ce dernier devra procéder à une enquête dans les mêmes conditions qu’en matière de dénonciation de harcèlement moral et harcèlement sexuel.

Comme en matière de harcèlement moral et sexuel, le salarié est souvent dans l’impossibilité d’apporter la preuve de la discrimination. C’est la raison pour laquelle cette dernière fait l’objet d’un aménagement. Le salarié présente des éléments de fait laissant supposer l’existence d’une discrimination. L’employeur devra alors démontrer que les agissements qui lui sont reprochés ne relèvent pas de la discrimination mais qu’ils sont justifiés par des éléments objectifs, tel que l’intérêt de l’entreprise.

J’ai été licencié en raison d’une discrimination. Puis-je obtenir justice ?

La discrimination, comme le harcèlement, est sanctionnée à la fois par le code pénal et par le code du travail.

Selon le code pénal, la discrimination est punie de trois ans d’emprisonnement et 45.000 € d’amende lorsqu’elle consiste à refuser d’embaucher, à sanctionner ou à licencier une personne. Bien entendu, la victime pourra obtenir en sus des dommages et intérêts réparant le préjudice causé.

Le délai pour déposer plainte pour discrimination est de trois ans. Toutefois, il est très difficile d’obtenir satisfaction devant la juridiction pénale pour discrimination puisque le doute profite à la personne poursuivie.

Le salarié a donc généralement intérêt à saisir le Conseil de Prud’hommes, disposant pour cela d’un délai de cinq ans et ce, d’autant plus qu’il aura généralement d’autres demandes à formuler devant le Conseil de Prud’hommes que celles de la réparation du préjudice résultant de la discrimination.

Ainsi, si après avoir dénoncé la discrimination il a été licencié il pourra obtenir devant le Conseil de Prud’hommes la nullité de son licenciement, ou des dommages et intérêts pour licenciement injustifié.

Lire la suite sur le site www.cadreaverti-saintsernin.fr


Pour aller plus loin, lire quelques articles publiés sur notre site :

A lire dans le magazine

Jurisprudence

Les magistrats continuent à ouvrir la voie jurisprudentielle qui vise à faire de la santé...

Réseaux Sociaux

Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour des infos spéciales ou échanger avec les membres de la communauté.

Aidez-nous

Le site Souffrance et Travail est maintenu par l’association DCTH ainsi qu’une équipe bénévole. Vous pouvez nous aider à continuer notre travail.