Au «Daily Telegraph», sortez les mouchards !

Dans le Monde, Stress Travail et Santé

C’est un petit boîtier tout ce qu’il y a de plus discret, à fixer sous le bureau. Rien de bien méchant, en apparence, ne ressort sur la façade métallisée : juste un petit module rond dont on se demande à quoi il peut bien servir.

C’est la question que les journalistes du Daily Telegraph se sont posée, lundi en revenant de week-end, lorsqu’ils en ont trouvé sous tous les postes de la rédaction. Aucune information préalable de la part de leur direction, juste un nom sur l’objet : OccupEye. Un petit tour sur Google plus tard, et ils découvrent que ce sympathique bidule est un détecteur de présence connecté qui repère les mouvements et la chaleur pour faire remonter dans une jolie interface très fonctionnelle si un poste de travail est occupé ou non. D’un clic, il est alors possible de savoir si un journaliste s’est absenté, combien de temps a duré cette pause présumée, et le temps effectif moyen passé devant l’écran chaque jour de la semaine.
L’affaire, qui a, on le comprend, un poil chamboulé les salariés du quotidien britannique, a été révélée par le magazine en ligne Buzzfeed. L’un des journalistes a ainsi déclaré : «Jamais le fait d’aller faire caca sur mon temps de travail n’a autant ressemblé à un acte de rébellion.»

Lire la suite sur le site de Libération
 
 

A lire dans le magazine

Sortir du travail pressé

Multiplication des urgences, pression des délais, objectifs à tenir… Se dépêcher pour accomplir...

Réseaux Sociaux

Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour des infos spéciales ou échanger avec les membres de la communauté.

Aidez-nous

Le site Souffrance et Travail est maintenu par l’association DCTH ainsi qu’une équipe bénévole. Vous pouvez nous aider à continuer notre travail.