Un hôpital dijonnais et ses 1.100 salariés au bord de la crise de nerfs

Burn Out, Stress Travail et Santé

Partager cet article :

Au Centre Hospitalier Spécialisé de La Chartreuse à Dijon une expertise donne raison aux syndicats. Réalisée par le cabinet Syndex elle met en avant des risques psychosociaux dans cet établissement.

Alors que le Centre Hospitalier Spécialisé « La Chartreuse » vient d’être touché par sept mois de grève, ce jeudi, dans un amphi du CHS, ont été présentés aux personnels, les résultats d’une expertise menée durant quatre mois.
A la demande du Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail (CHSCT) – et surtout des syndicats qui en font partie – le cabinet Syndex a expertisé une centaine de personnels qui a répondu à des questionnaires individuels et des entretiens collectifs sur les conditions de travail.
« Souffrance », « perte de sens », « sentiment de faire de l’abattage ». Ce rapport pointe du doigt des risques pour la « santé physique et mentale de l’ensemble des personnels ». Le Directeur de l’établissement doit « prendre des décisions rapides et cohérentes » pour appliquer « les préconisations du cabinet d’expertise » disent les syndicats dans un communiqué.
Fabienne Grappin est déléguée CFDT, le syndicat majoritaire au CHS. « Les agents sont en souffrance parce que dans tous les services on manque de personnels. On manque de lits. Les patients se promènent à droite, à gauche, il y a effectivement des risques psychosociaux. Il y a beaucoup de gens qui se lassent de tout cela. Il faut vraiment surveiller cela de près » explique la syndicaliste.
Pour Fabienne Grappin le point crucial est le manque de salariés. « On va essayer de décider le directeur à ce qu’il y ait un peu plus de personnels parce que dans les services parfois ils ne sont que trois ». Avec trois personnels, impossible de s’occuper correctement des malades. « On ne peut pas les prendre en charge correctement. Les patients ont besoin de parler. A trois c’est impossible ».  
Voici quelques-uns des problèmes concrets que pointent – de son côté – Bertrand Poéte, expert au cabinet Syndex. « On a véritablement un problème de management sur cette institution. Un management qui est trop à distance de la réalité de ce que vivent les agents. Un management qui ne donne pas de lignes directrices. »
Et il y a aussi des problématiques liées aux espaces de travail détaille Bertrand Poéte. « Le matériel par exemple devient de plus en plus vétuste. » Le cabinet Syndex évoque les responsabilité de la direction de La Chartreuse. « Il paraît nécessaire que l’employeur fasse le nécessaire pour que la situation devienne un peu plus sereine et réduise les risques qui peuvent se transformer en pathologies pour les agents. »

Lire la suite sur le site de Francebleu.fr

A lire dans le magazine

Le Harcèlement au Québec

Ces deux articles du Progrès Villeray sur l'explosion des plaintes pour harcèlement au Québec...

Les entreprises inefficaces contre le stress

Plus de sept Français sur dix estiment que « les entreprises ne mènent pas assez d’actions de prévention et d’accompagnement pour lutter contre le stress au travail ».

Réseaux Sociaux

Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour des infos spéciales ou échanger avec les membres de la communauté.

Aidez-nous

Le site Souffrance et Travail est maintenu par l’association DCTH ainsi qu’une équipe bénévole. Vous pouvez nous aider à continuer notre travail.