Après un long arrêt maladie, ces dispositifs méconnus pour préparer la reprise en douceur

Dans la Loi

Vous souffrez de maladie, ordinaire ou professionnelle, ou avez été victime d’un long arrêt maladie, d’un accident du travail. Pour que le retour en entreprise se passe au mieux, il faut le préparer en amont. Visite de préreprise, formation, essai encadré, les outils pour vous y aider sont trop peu connus.

Un rendez-vous de liaison, en présence du service de médecine du travail, est prévu pour les salariés dont l’arrêt maladie dure plus de trente jours. Son but est d’informer le salarié sur les différentes actions qui peuvent être mises en place pour accompagner son retour.

Pas simple quand on est arrêté longtemps de reprendre le travail, particulièrement quand on souffre de troubles psychologiques ! Heureusement, des outils existent désormais pour permettre un retour dans de meilleures conditions.

Un rendez-vous de liaison a, en effet, été mis en place pour les salariés dont l’arrêt maladie dure plus de trente jours. Celui-ci est proposé par l’employeur, il est assuré par celui-ci en présence du service de médecine du travail. Son but est d’informer le salarié sur les différentes actions qui peuvent être mises en place : aménagement du poste de travail, actions de prévention de la désinsertion professionnelle, visite de préreprise

Cette dernière reste malheureusement beaucoup moins connue que la visite de reprise, elle, obligatoire. La visite de préreprise a pour but de préparer très en amont le retour au travail. En tant que salarié, vous pouvez la demander ; elle peut aussi être réalisée à la demande de votre médecin traitant, du médecin du travail ou du médecin-conseil de la caisse d’assurance-maladie.

Une formation pendant un arrêt maladie long

Autre dispositif encore plus méconnu, vous pouvez suivre une formation pendant un arrêt maladie long. Pendant celle-ci, votre contrat de travail reste suspendu et vous continuez à toucher vos indemnités journalières ; les frais pédagogiques, eux, sont pris en charge par la caisse primaire d’assurance-maladie (CPAM). C’est à elle que vous devez faire la demande, elle informe seulement votre employeur mais celui-ci n’est pas décisionnaire.

L’essai encadré, après un burn-out

Pour Marie Pezé, psychologue fondatrice du réseau Souffrance & travail, le développement de ces dispositifs est « une très bonne nouvelle, un gain de temps pour rebondir ». Elle rend d’ailleurs hommage aux médecins-conseils de l’assurance-maladie : « Ils ont ouvert un boulevard pour métamorphoser l’arrêt maladie de temps mort en un moment de prise en charge pluridisciplinaire et de réflexion sur l’avenir professionnel. »

Lire la suite de l’article, « Après un long arrêt maladie, ces dispositifs méconnus pour préparer la reprise en douceur », sur le site www.humanite.fr


Autres articles et documents sur vos droits pendant et après un long arrêt maladie / Accident du travail

INFORMATIONS complémentaires dans les guides Souffrance & Travail :

A lire dans le magazine

Jurisprudence

Les magistrats continuent à ouvrir la voie jurisprudentielle qui vise à faire de la santé...

Réseaux Sociaux

Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour des infos spéciales ou échanger avec les membres de la communauté.

Aidez-nous

Le site Souffrance et Travail est maintenu par l’association DCTH ainsi qu’une équipe bénévole. Vous pouvez nous aider à continuer notre travail.