"On doit refuser des soins à des patients" : le cri d'alarme du personnel de l'hôpital Edouard Toulouse

Stress Travail et Santé

Partager cet article :

À l’hôpital psychiatrique Edouard Toulouse, à Marseille, 15 postes de médecins sont vacants sur les 67 existants. « Les équipes sont en souffrance à cause de la surcharge de travail », explique Djemilla Tizi, infirmière à l’hôpital. Elle était l’invitée de France Bleu Provence ce mardi matin.

Quinze postes de médecins vacants sur 67, trente lits gelés… Les chiffres de l’hôpital psychiatrique Edouard Toulouse, à Marseille, font froid dans le dos. Le personnel soignant de cet établissement des quartiers nord tire la sonnette d’alarme. « Nos équipes sont en souffrance à cause de la surcharge de travail », explique Djemilla Tizi, infirmière à l’hôpital et membre du syndicat Force ouvrière. « Les médecins sont moins nombreux donc nous avons beaucoup plus de tâches. »

Il faut dire que l’hôpital Édouard Toulouse n’est pas des plus attractifs. « Le territoire des quartiers nord rebute souvent les médecins », continue Djemilla Tizi. « Même si le secteur privé est beaucoup plus attractif, on manque aussi de spécialistes libéraux dans les quartiers nord. »

« On ne s’en sort pas »

Conséquence de cette pénurie de personnel médical : les médecins ont demandé le gel de trente lits dans l’hôpital psychiatrique. « Quand on n’a pas suffisamment de lits, on doit refuser des soins à des patients qui en ont besoin », déplore Djemilla Tizi. Les personnels soignants se retrouvent aussi à devoir faire des choix entre les patients. « Ce manque de places nous oblige à faire sortir un patient qui n’est pas encore guéri, pour faire rentrer un patient en état de crise. »

Avec des conséquences parfois dramatiques. « Dans un cadre classique, nous prendrions davantage de temps pour stabiliser le patient et organiser une sortie digne de ce nom », continue Djemilla Tizi. « L’an dernier, nous avons été contraints de faire sortir une patiente hospitalisée depuis plusieurs mois. Elle ne voulait pas quitter l’hôpital. Elle a fini par s’immoler à son domicile… »

Via le site www.francebleu.fr

A lire dans le magazine

Stress et Accident Cardiaque

  Une première reconnaissance par la Cour de Cassation de la faute inexcusable de l'employeur...

Réseaux Sociaux

Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour des infos spéciales ou échanger avec les membres de la communauté.

Aidez-nous

Le site Souffrance et Travail est maintenu par l’association DCTH ainsi qu’une équipe bénévole. Vous pouvez nous aider à continuer notre travail.